COMBONIANUM – Spiritualità e Missione

–– Sito di FORMAZIONE PERMANENTE MISSIONARIA –– Uno sguardo missionario sulla Vita, il Mondo e la Chiesa A missionary look on the life of the world and the church –– VIDA y MISIÓN – VIE et MISSION – VIDA e MISSÃO ––

Meriam Ishag libérée

Meriam Ishag libérée
s’est réfugiée à l’ambassade américaine à Khartoum

Au-Soudan-la-chretienne-condamnee-a-mort-liberee-puis-arretee-a-nouveau_article_mainMenacée de mort après son acquittement par la justice soudanaise, Meriam Ishag a trouvé refuge avec ses enfants à l’ambassade des États-Unis, son mari bénéficiant de la nationalité américaine.

La situation de Meriam Ishag, jeune soudanaise ayant échappé à la condamnation à mort, restait inconnue jeudi 26 juin. Son avocat a tiré les choses au clair en annonçant qu’elle avait trouvé refuge à l’ambassade des États-Unis à Khartoum.

Condamnée à mort pour apostasie, mais libérée de justesse

La vie de la femme de 26 ans était en danger depuis que la justice soudanaise l’avait condamnée à mort, le 15 mai dernier, pour « apostasie » et à 100 coups de fouets pour « adultère ». Née d’un père de confession musulmane, Meriam Ishag a été élevée par sa seule mère chrétienne, et a épousé un chrétien, Daniel Wani, en 2011.

La condamnation de la jeune femme avait révolté l’Occident et les organisations de défense des droits de l’homme, d’autant plus que, jeune mère, elle était détenue avec ses deux enfants, dont l’un est né en prison. La Cour d’appel soudanaise avait brisé ce verdict, lundi 23 juin : la jeune femme et ses enfants ont été libérés.

Menacée de mort par des extrémistes

Mais la libération de Meriam Ishag ne signait pas la fin de ses ennuis : elle a reçu de nombreuses menaces de mort de la part d’islamistes radicaux. En effet, selon la charia, l’apostasie est un crime passible de mort et le mariage avec un chrétien, pour une musulmane, est considéré comme un adultère.

La jeune femme et ses enfants, escortés par des diplomates américains, avaient alors essayé de fuir le pays, mardi 24 juin. Ils avaient cependant été arrêtés à l’aéroport par les autorités soudanaises, pour avoir présenté un ‘faux’ document et fourni de ‘fausses’ informations afin de partir.

Depuis, sa situation demeurait assez floue : emmenée au commissariat pour être interrogée, des menaces de morts planaient toujours sur sa tête.

Sous protection américaine depuis jeudi

La porte-parole américaine du département d’État, Marie Harf, a clarifié la situation jeudi 26 juin indiquant que Mme Ishag et sa famille étaient « dans un endroit sûr » et que le gouvernement soudanais avait « assuré que la famille continuerait d’être en sécurité ». Elle s’était cependant refusée à communiquer des informations plus précises, arguant de « considérations de vie privée ».

L’avocat de Meriam a ensuite précisé que la famille était sous protection de l’ambassade américaine de Karthoum et se portait bien, dans la chancellerie ultra-protégée à la périphérie de la capitale soudanaise.

La famille réunie et soulagée

Contacté par l’AFP, son mari Daniel Wani a confirmé l’information, ajoutant que « le personnel de l’ambassade avait été très obligeant et très gentil ». Ce citoyen américain, qui possède aussi la double nationalité sud-soudanaise, a pu faire bénéficier à sa femme et ses enfants de la protection des États-Unis.

Un soulagement pour toute la famille qui, espérant partir aux États-Unis, profite des premiers moments ensemble. Joint au téléphone par l’Agence France-Presse, Daniel Wani rattrape le temps perdu avec son nouveau-né, qu’on pouvait entendre en arrière-plan.

Charlotte Durand
La Croix, 27/6/14

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo di WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

Questo sito utilizza Akismet per ridurre lo spam. Scopri come vengono elaborati i dati derivati dai commenti.

Informazione

Questa voce è stata pubblicata il 27/06/2014 da in Actualité, Société, Culture, FRANÇAIS con tag .

  • 352.870 visite
Follow COMBONIANUM – Spiritualità e Missione on WordPress.com

Inserisci il tuo indirizzo email per seguire questo blog e ricevere notifiche di nuovi messaggi via e-mail.

Segui assieme ad altri 765 follower

San Daniele Comboni (1831-1881)

COMBONIANUM

Combonianum è stata una pubblicazione interna nata tra gli studenti comboniani nel 1935. Ho voluto far rivivere questo titolo, ricco di storia e di patrimonio carismatico.
Sono un comboniano affetto da Sla. Ho aperto e continuo a curare questo blog (tramite il puntatore oculare), animato dal desiderio di rimanere in contatto con la vita del mondo e della Chiesa, e di proseguire così il mio piccolo servizio alla missione.
Pereira Manuel João (MJ)
combonianum@gmail.com

Disclaimer

Questo blog non rappresenta una testata giornalistica. Immagini, foto e testi sono spesso scaricati da Internet, pertanto chi si ritenesse leso nel diritto d’autore potrà contattare il curatore del blog, che provvederà all’immediata rimozione del materiale oggetto di controversia. Grazie.

Categorie

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: