COMBONIANUM – Formazione e Missione

–– Sito di FORMAZIONE PERMANENTE MISSIONARIA –– Uno sguardo missionario sulla Vita, il Mondo e la Chiesa A missionary look on the life of the world and the church –– VIDA y MISIÓN – VIE et MISSION – VIDA e MISSÃO ––

Église et famille, le débat reste ouvert


 

Église et famille, le débat reste ouvert

L’assemblée du Synode des évêques sur la famille s’est achevée dimanche 19 octobre après le vote d’un rapport, qui tient compte des critiques exprimées contre le document intermédiaire, présenté en début de semaine dernière. Trois paragraphes sur les sujets sensibles des sacrements aux divorcés-remariés et des homosexuels n’ont pas eu la majorité des deux-tiers requise pour leur adoption. Le pape François a fait publier le texte entier et le résultat complet des votes afin de poursuivre la discussion en vue d’une prochaine assemblée synodale dans un an.

Synode des évêques sur la famille« Aucune porte ne restera fermée », ont pu entendre les pères synodaux dans la première lecture de la messe par laquelle s’achevait dimanche 19 octobre leur assemblée sur la famille. De fait, ce Synode laisse les portes grandes ouvertes à la discussion : celle-ci est appelée à se poursuivre après le vote, samedi 18 octobre, d’un rapport plus provisoire que final, où des points controversés n’ont pas recueilli la majorité des deux-tiers requise pour être approuvés.

Ceci concerne trois paragraphes portant sur les questions les plus sensibles de ce Synode : l’accès aux sacrements des personnes divorcées civilement remariées et l’accueil des personnes homosexuelles. Leur rédaction avait été profondément remaniée au regard d’une première mouture diffusée lundi 13 octobre. Cette première version avait été jugée inacceptable par plusieurs cardinaux conservateurs, l’américain Raymond Burke en tête.

À la division manifeste entre pères synodaux sur les divorcés-remariés s’est ajoutée la question homosexuelle. Beaucoup ont été étonnés de la place accordée à ce sujet très médiatisé, que nombre d’évêques africains ne considèrent pas comme prioritaire. À l’inverse, d’autres attendaient sur ce sujet « un langage plus ouvert, plus positif », comme le commente sur son blog Mgr Paul-André Durocher, président de la conférence des évêques canadiens : « Ne le retrouvant pas (dans le texte final, NDLR.), ils auraient indiqué leur désapprobation du paragraphe ». Celui-ci a manqué l’approbation de seulement quatre voix.

Après avoir incorporé les remarques émanant des dix groupes de travail linguistiques, qui ont transmis de 500 à 700 demandes de modifications, tous les autres paragraphes ont recueilli une confortable majorité. Le document se retrouve ainsi étoffé de larges rappels de l’enseignement de l’Église et d’extraits d’encycliques. Il se réfère à la Sainte Famille. Le mot d’ « indissolubilité » du sacrement du mariage abonde alors que celui de « gradualité » a disparu, au profit de la notion de « pédagogie divine ».

« Au début de la semaine, on espérait pouvoir aller plus loin »

D’autres éléments ont été maintenus. En particulier, le regard positif porté sur les mariages civils et unions de fait comme « occasion d’accompagner leur développement ». L’image, apparue au cours du Synode, d’une Église éclairant les plus fragiles à la fois comme « phare » et « torche » est aussi retenue.

Sur le fond, ce Synode « a consacré une approche pastorale très précise, plus attentive à ce qu’il y a de bon dans les personnes qu’à ce qui ne va pas ; une approche qui parle moins du péché à éviter que de la grâce à poursuivre », apprécie Mgr Durocher. L’évêque de Gatineau, ville de l’agglomération d’Ottawa mais située au Québec, reconnaît que cette perspective existe déjà en pratique : « Mais c’est la première fois qu’un texte de ce genre vient lui donner son aval. Encore plus, il en donne le fondement biblique et doctrinal. »

« Au début de la semaine, on espérait pouvoir aller plus loin », commente un cardinal proche du pape François, ajoutant aussitôt, sourire en coin : « Mais patience, patience.. nous sommes en chemin ». Dans son homélie dimanche 19 octobre, le pape a décrit cette « marche qui, dans les Églises de toute la terre, nous prépare au prochain Synode »

Il a invité à se laisser surprendre par Dieu. « Lui n’a pas peur de la nouveauté ! », a-t-il fait remarquer, rappelant que l’espérance n’est « pas une fuite de la réalité » et invitant à « répondre, avec courage, aux innombrables nouveaux défis », en référence à l’intitulé du Synode.

« Les évêques n’y ont pas eu peur d’être publiquement en désaccord »

En maintenant dans le rapport les paragraphes sans majorité suffisante, en publiant intégralement les résultats des votes, en renvoyant la discussion dans les diocèses et en confirmant une autre assemblée sur le sujet dans un an, le pape François ne ferme pas la porte au débat. Au contraire, celui-ci a été mis sur les rails par ce premier Synode, remarqué par sa vive liberté de ton.

« C’est la première fois que les évêques n’y ont pas eu peur d’être publiquement en désaccord », observe John Thavis, vaticaniste américain aguerri, impressionné par la « forte attention des médias ». Le pape a aussi souligné cette dimension, remerciant samedi soir la presse de son travail alors que des cardinaux avaient dénoncé des manipulations médiatiques. « Le Synode a vraiment pris cette fois sa signification d’origine, d’un chemin ensemble », résume le P. Federico Lombardi, porte-parole du Vatican : « Une dynamique est désormais lancée ».

Intervenant samedi soir après les votes, pour la première fois depuis le début du Synode, le pape François avait énuméré plusieurs « tentations » rencontrées par les pères synodaux qu’il a observés. Un doux rappel à l’ordre, d’ici à l’an prochain.

Sébastien Maillard, à Rome
La Croix 19/10/14

Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

Questo sito utilizza Akismet per ridurre lo spam. Scopri come vengono elaborati i dati derivati dai commenti.

Informazione

Questa voce è stata pubblicata il 20/10/2014 da in Actualité religieuse, FRANÇAIS con tag , .

  • 304.788 visite
Follow COMBONIANUM – Formazione e Missione on WordPress.com

Inserisci il tuo indirizzo email per seguire questo blog e ricevere notifiche di nuovi messaggi via e-mail.

Segui assieme ad altri 697 follower

San Daniele Comboni (1831-1881)

COMBONIANUM

Combonianum è stata una pubblicazione interna nata tra gli studenti comboniani nel 1935. Ho voluto far rivivere questo titolo, ricco di storia e di patrimonio carismatico.
Sono un comboniano affetto da Sla. Ho aperto e continuo a curare questo blog (tramite il puntatore oculare), animato dal desiderio di rimanere in contatto con la vita del mondo e della Chiesa, e di proseguire così il mio piccolo servizio alla missione.
Pereira Manuel João (MJ)
combonianum@gmail.com

Disclaimer

Questo blog non rappresenta una testata giornalistica. Immagini, foto e testi sono spesso scaricati da Internet, pertanto chi si ritenesse leso nel diritto d’autore potrà contattare il curatore del blog, che provvederà all’immediata rimozione del materiale oggetto di controversia. Grazie.

Categorie

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: