COMBONIANUM – Spiritualità e Missione

–– Sito di FORMAZIONE PERMANENTE MISSIONARIA –– Uno sguardo missionario sulla Vita, il Mondo e la Chiesa A missionary look on the life of the world and the church –– VIDA y MISIÓN – VIE et MISSION – VIDA e MISSÃO ––

Noël et larmes


En Chine, croix détruites et écoles interdites de fêter Noël

Dans la province de Wenzhou, le gouvernement a proscrit toute célébration liée à Noël.

En Chine, croix détruites et écoles interdites de fêter NoëlUne campagne de démolition de croix et d’églises, menée par le pouvoir chinois dans la province du Zhejiang, au sud-est du pays, s’étend. Le gouvernement de Wenzhou, dans l’est de la Chine, a interdit tout événement lié à la fête de Noël 2014, rapporte le Global Times, tabloïd chinois proche des autorités, citant le Wenzhou Evening Post, un journal local.

Une note diffusée dans tous les établissements de la ville par le responsable de l’éducation du gouvernement local estime en effet que les écoles doivent fêter les célébrations traditionnelles chinoises, comme le solstice d’hiver, et non Noël, qui s’apparente selon ce texte à une « tradition occidentale ».

« Les écoliers ne devraient pas se réjouir »

« Les écoliers peuvent apprendre ce que sont les fêtes occidentales, mais ne devraient pas se réjouir outre mesure de leur tenue », précise la note.

Le cas n’est pas isolé en Chine. Dans d’autres parties du pays, comme à l’université de Xi’an, capitale de la province du Shaanxi (centre du pays), les étudiants sont contraints, depuis plusieurs années, de regarder un documentaire sur Confucius le soir de Noël. Tout étudiant quittant la salle est sanctionné.

Destruction de croix et d’églises

Par ailleurs, une campagne de démolition de croix et d’églises, menée par le pouvoir chinois dans la province du Zhejiang, au sud-est du pays, s’étend. Plusieurs centaines de croix ont déjà été détruites. Selon l’ONG « China Aid Association », les destructions se répandent à présent dans d’autres provinces du pays. Dans le seul Zhejiang, 426 croix chrétiennes ont été démontées en novembre, rapporte l’agence d’information catholique Asianews.

Heurts

À Dingqiao, des heurts ont eu lieu entre des représentants du Bureau des affaires religieuses, des ouvriers chargés du démantèlement de la croix et des fidèles locaux qui ont essayé de les empêcher d’agir. Des paroissiens ont été blessés dans les échauffourées, et certains ont été hospitalisés. Ces démolitions concernent aussi bien les édifices catholiques que protestants, selon Asianews.

12 ans de prison

Dans la province du Henan, la destruction d’une croix, le 18 décembre, a été le théâtre d’une lutte acharnée. Les autorités locales ont saisi le terrain appartenant à l’église et au pasteur. Ce dernier a été condamné à 12 ans de prison.

L’évêque catholique de Wenzhou, capitale du Zhejiang, et les prêtres du diocèse ont récemment appelé le gouvernement à cesser les démolitions, arguant que cela crée une grande instabilité sociale dans le pays.

D’après le Pew Forum, un institut de recherche américain, la Chine comptait en 2010 plus de 68 millions de chrétiens, soit environ 2 % de la population. Une proportion en croissance constante depuis plusieurs années.

Des centaines de morts, ces derniers mois, dont des chrétiens, en Libye

Un couple de Coptes a été assassiné mardi 23 décembre, des victimes de l’islamisme qui viennent s’ajouter aux centaines d’assassinats dans ce pays depuis plusieurs mois.

Un médecin égyptien et son épouse, tous deux coptes, ont été assassinés et leur fille enlevée mardi 23 décembre à leur domicile dans la ville libyenne de Syrte, selon un responsable local.

« Des hommes armés non identifiés ont tué mardi le médecin égyptien chrétien Magdi Sobhi Toufic et son épouse dans leur résidence au Centre de santé Jarf à Syrte », à 500 km à l’est de Tripoli, a déclaré Youssef Tebeiqa, président d’un conseil local. Les assassins ont ensuite « emmené leur fille âgée de 18 ans et laissé deux petites filles dans la maison où le crime a eu lieu », a-t-il ajouté.

Selon lui, il ne s’agit vraisemblablement pas d’un crime crapuleux, mais plutôt d’un acte aux motifs confessionnels, les affaires des victimes étant restées intactes. « L’argent appartenant (au docteur) qui se trouvait sur une table près du lieu du crime et les bijoux de son épouse n’ont pas été touchés. »

Inquiétude de la minorité chrétienne

La ville de Syrte est contrôlée par des milices islamistes, principalement le groupe Ansar Asharia mais aussi la coalition Fajr Libya qui regroupe plusieurs groupes islamistes armés.

L’Est libyen a déjà été le théâtre d’assassinats similaires d’Égyptiens coptes ainsi que d’autres étrangers de confession chrétienne. Le 24 février, les corps de sept chrétiens égyptiens tués par balles avaient été retrouvés près de Benghazi.

Des dizaines de milliers d’Égyptiens travaillent en Libye, notamment dans les secteurs de la construction et de l’artisanat. Les Africains subsahariens forment en outre le gros de la population chrétienne en Libye.

Traditionnellement, la cohabitation entre les Libyens, à 100 % musulmans, et ces dizaines de milliers de chrétiens « importés » se déroule sans problème.

Mais depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la minorité chrétienne en Libye exprime son inquiétude face à la montée de la mouvance islamiste extrémiste, en particulier dans l’Est, et à la multiplication d’attaques et d’actes d’intimidation à son encontre. Plusieurs arrestations de chrétiens ont notamment eu lieu à Benghazi pour prosélytisme.

Des « crimes de guerre », selon l’ONU

Plus largement, des centaines de civils libyens ont été tués ces derniers mois lors de violences entre groupes armés rivaux, dont les forces pro-gouvernementales, a annoncé mardi l’ONU, jugeant que certaines violations pouvaient être assimilables à des « crimes de guerre ».

Dans la région de Warshafana, proche de Tripoli, les combats entre groupes armés ont tué environ 100 personnes et blessé 500 autres entre fin août et début octobre, selon un rapport de l’OHCHR et de la mission de l’ONU en Libye (Unsmil) publié à Genève. L’ONU a aussi accusé toutes les parties d’attaquer des écoles et fait état de cas d’enlèvements, de torture et d’exécutions sommaires.

Les groupes armés ciblent particulièrement les militants politiques et des droits de l’homme ainsi que les journalistes, dont certains ont été enlevés, menacés ou encore vu leurs maisons pillées ou brûlées, poursuit le rapport.

Le chef de la mission de l’ONU en Libye a fixé au 5 janvier la prochaine réunion entre les parties en conflit en Libye après avoir obtenu leur accord sur une « feuille de route ». Cette feuille de route pour parvenir à un règlement de la crise « s’articule autour de trois points », a indiqué l’ambassadeur tchadien Cherif Mahamat Zene après des consultations à huis clos au Conseil sur la Libye.

Il n’a pas précisé ces points mais a laissé entendre que l’un d’eux était la perspective d’un gouvernement d’union nationale. « Un gouvernement d’union nationale serait composé de représentants des deux camps » qui s’affrontent, a-t-il ajouté.

La Croix 26/12/14

 

 

Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

Questo sito utilizza Akismet per ridurre lo spam. Scopri come vengono elaborati i dati derivati dai commenti.

Informazione

Questa voce è stata pubblicata il 26/12/2014 da in Actualité religieuse, Actualité, Société, Culture, FRANÇAIS con tag , , , .

  • 318.497 visite
Follow COMBONIANUM – Spiritualità e Missione on WordPress.com

Inserisci il tuo indirizzo email per seguire questo blog e ricevere notifiche di nuovi messaggi via e-mail.

Segui assieme ad altri 722 follower

San Daniele Comboni (1831-1881)

COMBONIANUM

Combonianum è stata una pubblicazione interna nata tra gli studenti comboniani nel 1935. Ho voluto far rivivere questo titolo, ricco di storia e di patrimonio carismatico.
Sono un comboniano affetto da Sla. Ho aperto e continuo a curare questo blog (tramite il puntatore oculare), animato dal desiderio di rimanere in contatto con la vita del mondo e della Chiesa, e di proseguire così il mio piccolo servizio alla missione.
Pereira Manuel João (MJ)
combonianum@gmail.com

Disclaimer

Questo blog non rappresenta una testata giornalistica. Immagini, foto e testi sono spesso scaricati da Internet, pertanto chi si ritenesse leso nel diritto d’autore potrà contattare il curatore del blog, che provvederà all’immediata rimozione del materiale oggetto di controversia. Grazie.

Categorie

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: