COMBONIANUM – Spiritualità e Missione

–– Sito di FORMAZIONE PERMANENTE MISSIONARIA –– Uno sguardo missionario sulla Vita, il Mondo e la Chiesa A missionary look on the life of the world and the church –– VIDA y MISIÓN – VIE et MISSION – VIDA e MISSÃO ––

Intolérance et discrimination des chrétiens en Europe.

Discrimination des chrétiens:
en Europe aussi, l’heure est grave!

Le Saint-Siège exhorte les pays de l’OSCE à intervenir sérieusement en faveur de la protection des chrétiens et de leurs droits sur leur propre sol. Les chrétiens sont victimes de crimes ou de gestes haineux aussi en Occident où rien ne semble indiquer une inversion de tendance,

discriminations des chretiens

Il n’y a pas qu’en Afrique, au Moyen-Orient ou en Asie que les chrétiens sont victimes de crimes ou de gestes haineux, mais aussi en Occident où rien ne semble indiquer une inversion de tendance, selon le Saint-Siège qui tire la sonnette d’alarme contre “la marginalisation” et “le refus de reconnaître les droits” du chrétien. L’intolérance et la discrimination contre les chrétiens en Europe constituaient le cœur des travaux de la conférence internationale organisée par l’OSCE (l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) à Vienne, en Autriche, le 18 mai dernier.

Cinquante-sept pays étaient représentés à la conférence, ainsi que de nombreuses organisations non gouvernementales, et deux représentants du Saint-Siège, Mgr Janusz Urbańczyk, représentant permanent du Saint-Siège à l’OSCE et le père Michel Remery, secrétaire général adjoint du Comité conjoint des Conférences épiscopales d’Europe (CCEE). Tous les États du continent européen sont membres de l’OSCE qui accueille également des pays d’Asie centrale et d’Amérique du Nord.

Dans de nombreux pays de la région, les chrétiens souffrent de voir leurs églises, leurs cimetières et leurs objets sacrés détruits, profanés, souillés ; leur dignité bafouée par des caricatures et œuvres d’art blessantes, par des violences verbales ou physiques répétées “le plus souvent passées sous silence” ou resservies pour les “ridiculiser” ou les “diffamer”. Quatre ans après une première conférence internationale du même genre à Rome, rien n’a changé, “tous ces actes n’ont pas diminué”, s’est inquiété le Saint-Siège qui a appelé les pays de la région à “intervenir sérieusement contre de tels crimes et protéger les chrétiens sur leur propre sol”.

L’immobilisme de la Cour européenne des droits de l’homme et de certains États

Le sociologue italien Massimo Introvigne, représentant auprès de l’OSCE pour la lutte contre le racisme, la xénophobie et l’intolérance religieuse, a ouvert les réflexions de cette année en déplorant effectivement l’immobilisme de certains États ou gouvernements face à de tels actes, rappelant que “de l’intolérance à la discrimination, et de la discrimination au crime de haine”, il n’y a qu’un pas ! La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) de Strasbourg n’a pas échappé aux critiques du sociologue qui lui reproche de “protéger les droits des chrétiens mais de considérer la liberté religieuse comme moins importante que les autres droits”. À titre d’exemple : le refus d’accorder aux fonctionnaires municipaux chrétiens, le droit à l’objection de conscience et de ne pas célébrer les unions entre personnes de même sexe. Et, dans la plupart des pays de la zone OSCE, reconnaître aux médecins chrétiens le droit à l’objection de conscience pour l’avortement, mais pas aux pharmaciens chrétiens concernant la pilule contraceptive.

Au-delà de la nécessité de renforcer tous les moyens techniques, toutes les mesures judiciaires pour combattre ces crimes de haine et d’intolérance, le sociologue encourage les pays de l’OSCE à un “dialogue entre foi et raison, entre les différentes religions, entre les croyants et non-croyants”, qui sont selon lui “une des clés pour les prévenir et les réprimer” de façon efficace. “Il faut que la liberté religieuse ne soit pas considérée comme le parent pauvre de tous les autres droits mais une pierre milliaire sur laquelle bâtir tant d’autres libertés”, a-t-il commenté dans un entretien à Radio Vatican. L’heure est grave, le moment est venu “de s’assoir à une table – croyants de différentes religions et non-croyants – et d’établir les règles du jeu”.

Isabelle Cousturié

Aleteia 21.05.2015

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo di WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

Questo sito utilizza Akismet per ridurre lo spam. Scopri come vengono elaborati i dati derivati dai commenti.

  • 338.586 visite
Follow COMBONIANUM – Spiritualità e Missione on WordPress.com

Inserisci il tuo indirizzo email per seguire questo blog e ricevere notifiche di nuovi messaggi via e-mail.

Segui assieme ad altri 743 follower

San Daniele Comboni (1831-1881)

COMBONIANUM

Combonianum è stata una pubblicazione interna nata tra gli studenti comboniani nel 1935. Ho voluto far rivivere questo titolo, ricco di storia e di patrimonio carismatico.
Sono un comboniano affetto da Sla. Ho aperto e continuo a curare questo blog (tramite il puntatore oculare), animato dal desiderio di rimanere in contatto con la vita del mondo e della Chiesa, e di proseguire così il mio piccolo servizio alla missione.
Pereira Manuel João (MJ)
combonianum@gmail.com

Disclaimer

Questo blog non rappresenta una testata giornalistica. Immagini, foto e testi sono spesso scaricati da Internet, pertanto chi si ritenesse leso nel diritto d’autore potrà contattare il curatore del blog, che provvederà all’immediata rimozione del materiale oggetto di controversia. Grazie.

Categorie

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: