COMBONIANUM – Spiritualità e Missione

Blog di FORMAZIONE PERMANENTE MISSIONARIA – Uno sguardo missionario sulla Vita, il Mondo e la Chiesa MISSIONARY ONGOING FORMATION – A missionary look on the life of the world and the church

L’extermination de deux peuples en Namibie, l’autre génocide

Au début du XXe siècle, l’Allemagne coloniale décrétait l’extermination des Hereros et des Namas, deux peuples de Namibie alors en rébellion. Un « génocide » que Berlin a officiellement reconnu, il y a moins d’un an. (Lacroix, Marianne Meunier<!—->, le 02/06/2016)

En octobre 2011, Hereros et Namas de Namibie accueillent les 20 crânes de leurs ancêtres détenus par l’Allemagne depuis un siècle.

En octobre 2011, Hereros et Namas de Namibie accueillent les 20 crânes de leurs ancêtres détenus par l’Allemagne depuis un siècle. / Brigitte Weidlich/AFP

Le vote au Bundestag, jeudi 2 juin, d’une résolution reconnaissant tout à la fois le génocide arménien et les responsabilités allemandes dans les massacres rappelle le souvenir d’une autre tragédie du même type. Plus lointaine, plus ancienne, elle porte aussi le nom de génocide et l’Allemagne y a toute sa part.

« Chaque Herero (…) sera abattu »

C’était aux premières heures du XXe siècle, en Namibie, alors colonie du 2e Reich, dont un sinistre général, Lothar Von Trotha, signa successivement deux ordres d’extermination. Ils visaient les peuples hereros et namas en représailles à leur rébellion contre le colonisateur allemand.

« À l’intérieur des frontières allemandes, chaque Herero, avec ou sans armes, avec ou sans bétail, sera abattu », décréta Lothar Von Trotha en 1904. Dans un texte semblable, il promettait aux Namas le même sort, un an plus tard.

Les ordres furent ensuite levés, et les rebelles parqués dans des camps de travail où la plupart allaient périr d’épuisement. Au final, près de 80 000 Hereros, soit les trois quarts d’entre eux, et 20 000 Namas, soit la moitié, ont ainsi trouvé la mort. L’Allemagne ne s’arrêta pas là. Des médecins firent des études pseudo-scientifiques sur les crânes des victimes, les comparant à ceux de la race blanche et concluant à la supériorité de cette dernière.

Reconnaissance du génocide

Alors que des descendants des victimes, de ce que certains historiens considèrent comme le « premier génocide du XXe siècle », exigent des réparations de longue date, pour la première fois, en juillet 2015, l’Allemagne a officiellement qualifié de « crime de guerre » et de « génocide » l’extermination des Hereros et des Namas.

Le versement de réparations constitue la prochaine étape. Des discussions sont en cours entre les gouvernements allemand et namibien. Mais elles ne satisfont pas les descendants des victimes, qui n’y sont pas associées.

Marianne Meunier

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo di WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

Questo sito utilizza Akismet per ridurre lo spam. Scopri come vengono elaborati i dati derivati dai commenti.

Informazione

Questa voce è stata pubblicata il 02/06/2016 da in Actualité, Société, Culture, FRANÇAIS con tag , , .

  • 510.574 visite
Follow COMBONIANUM – Spiritualità e Missione on WordPress.com

Inserisci il tuo indirizzo email per seguire questo blog e ricevere notifiche di nuovi messaggi via e-mail.

Unisciti ad altri 915 follower

San Daniele Comboni (1831-1881)

COMBONIANUM

Combonianum è stata una pubblicazione interna nata tra gli studenti comboniani nel 1935. Ho voluto far rivivere questo titolo, ricco di storia e di patrimonio carismatico.
Sono un comboniano affetto da Sla. Ho aperto e continuo a curare questo blog (tramite il puntatore oculare), animato dal desiderio di rimanere in contatto con la vita del mondo e della Chiesa, e di proseguire così il mio piccolo servizio alla missione.
Pereira Manuel João (MJ)
combonianum@gmail.com

Disclaimer

Questo blog non rappresenta una testata giornalistica. Immagini, foto e testi sono spesso scaricati da Internet, pertanto chi si ritenesse leso nel diritto d’autore potrà contattare il curatore del blog, che provvederà all’immediata rimozione del materiale oggetto di controversia. Grazie.

Categorie

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: