COMBONIANUM – Formazione Permanente

UNO SGUARDO MISSIONARIO SUL MONDO E LA CHIESA Missionari Comboniani – Formazione Permanente – Comboni Missionaries – Ongoing Formation

Le lent changement de regard de la société sur la pédophilie

pédophilie

Docteur Louis Masquin, neuropsychiatre
Ce n’est guère utile de revenir sur l’émission « Cash investigation » sur la pédophilie dans l’Église. On connaît les méthodes musclées et les raccourcis de ce type d’émission, exclusivement à charge. Mais il me paraît étonnant que personne ne prenne pas un peu de distance pour essayer de réfléchir au regard de la société d’aujourd’hui sur la pédophilie, que le pape Benoît XVI a qualifiée de « crime exécrable », et celui d’il y a 40 ou 50 ans, le temps du silence coupable et de l’irresponsabilité complice de la société d’alors. L’évolution est importante à relire.

Une littérature pédophile

On peut se rappeler l’indulgence amusée, voire admirative, avec laquelle critiques littéraires et présentateurs de télévision accueillaient les déclarations du philosophe René Schérer, qui écrivait dans le journal Libération du 9 juin 1978 : « L’aventure pédophilique vient révéler quelle insupportable confiscation d’être et de sens pratiquent à l’égard de l’enfant les rôles contraints et les pouvoirs conjurés. »

On peut encore penser à deux auteurs qui occupent une place particulière dans la littérature pédophile : Gabriel Matzneff qui a exposé dans plusieurs livres (dont Les moins de seize ans publié en 1974) ses goûts pour les « jeunes personnes », garçons et filles mineurs, avant de livrer quelques confessions nettement plus scandaleuses au moment de la médiatisation de la pédophilie. Il était invité à la télévision chez Bernard Pivot sans que cela fasse scandale. D’autre part Tony Duvert, écrivain pédophile déclaré et prosélyte, qui fut en son temps encensé par la critique pour son roman, publié en 1973, Paysage de fantaisie, prix Médicis de cette même année. Ce roman mettait en scène les jeux sexuels entre un adulte et des enfants. Il appelait cela « l’aventure pédophile », ce qu’on trouvait à peu près normal.

Des yeux lents à s’ouvrir

Le militantisme pédophile de Tony Duvert se manifesta de façon encore plus nette quand il défendra « le droit des enfants à disposer de leur libre sexualité à l’encontre des contraintes et des privations que leur impose “l’organisation familiale” ». Cet auteur s’est encore illustré avec Le Bon Sexe illustré, publié en 1974, avec en tête de chapitre du livre reproduite la photographie d’un jeune garçon d’une dizaine d’années en érection. Son roman Quand mourut Jonathan publié en 1978, retrace l’aventure amoureuse d’un artiste d’âge mûr avec un petit garçon de huit ans et fut salué dans le journal Le Monde du 14 avril 1976 : « Tony Duvert va vers le plus pur »…

L’écrivain François Nourissier se souvient, au moment de la mort de l’écrivain : « La période d’innocence qui s’offrait aux artistes dans les années 1970 est révolue : on ne peut plus parler librement de ces choses en ce moment. » On reste sans voix ! Quelle innocence ? Peut-on parler d’innocence quand on est dans la perversion et le massacre d’un enfant ?

Les années 1970 et le début des années 1980 virent encore l’émergence d’un activisme pédophile patent. Divers mouvements furent créés et un des plus célèbres est le Childlove lequel dénonçait le classement de la pédophilie dans la liste des maladies et militait activement contre l’idée que les enfants n’ont pas la capacité à consentir à une relation sexuelle. Il y eut même un parti politique pédophile aux Pays – Bas.

Il n’y a donc pas si longtemps la pédophilie bénéficiait d’un accueil, au minimum neutre mais, hélas, souvent bienveillant. Il suffit pour d’en convaincre de se reporter à la presse des années 1970 et 1980 et retrouver la complaisance vis-à-vis de la pédophilie d’un certain monde intellectuel de l’époque. Le manifeste des intellectuels en 1977 paru dans le journal le Monde (26 janvier 1977) et relayé par le journal Libération en témoigne.

Le voile enfin déchiré

Que s’est-il passé depuis pour qu’enfin les yeux se soient ouverts sur ces ravages provoqués chez les enfants, ces vies brisées ?

Je ne suis pas sociologue mais plusieurs éléments sont à retenir à mon avis à retenir pour expliquer cette évolution et il y en a certainement beaucoup d’autres.

Il a fallu attendre le milieu des années 1980 pour qu’on puisse parler ouvertement de l’inceste recouvert jusque-là d’une lourde chape de silence. Ensuite la parole de l’enfant a été prise en compte et une émission de télévision (“Bas les masques” de Mirelle Dumas, avril 1995) a eu le mérite d’aborder enfin le sujet. Rendons à la télévision ce qui lui revient.

La société découvrait alors ce qu’elle ne voulait pas connaître, à savoir les ravages chez l’enfant suite aux relations sexuelles avec des adultes. Ce n’est que très progressivement, dans la mesure où la parole de l’enfant a enfin été écoutée et entendue que cette méconnaissance, cette surdité et cet aveuglement, ce refoulement, ont été levés, essentiellement au cours des années 1980-1990, ce qui est récent.

Et puis il y eut les affaires criminelles dramatiques et monstrueuses, l’affaire Dutroux et l’affaire Fourniret (années 1990 et 2000). L’insouciance irresponsable s’effondrait. Le voile était enfin déchiré.

Un autre élément mériterait réflexion. Serge André (psychanalyste) parle de “l’infantolatrie” qui désigne l’infantilisation générale du monde, l’enfant-roi, pour notre époque. L’enfant aujourd’hui est assez souvent unique et vient beaucoup plus tard, et toutes les techniques sont utilisées, avec les dérives que l’on connaît.

Quel média aura le courage de traiter ce sujet de l’évolution progressive de la société par rapport à la pédophilie, de le faire honnêtement et non pas de façon polémique comme c’est l’usage, et de souligner que l’on vient de très loin sur ce sujet ? Ce travail de mémoire et de réflexion serait à faire et nous apporterait une lumière utile pour comprendre ce qui s’est passé ces dernières décennies.

La Croix, le 04/04/2017

Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...

Informazione

Questa voce è stata pubblicata il 20/09/2017 da in Actualité, Société, Culture, FRANÇAIS con tag .

San Daniele Comboni (1831-1881)

Inserisci il tuo indirizzo email per seguire questo blog e ricevere notifiche di nuovi messaggi via e-mail.

Segui assieme ad altri 1.361 follower

Follow COMBONIANUM – Formazione Permanente on WordPress.com
settembre: 2017
L M M G V S D
« Ago    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

  • 143,065 visite

Disclaimer

Questo blog non rappresenta una testata giornalistica. Immagini, foto e testi sono spesso scaricati da Internet, pertanto chi si ritenesse leso nel diritto d'autore potrà contattare il curatore del blog, che provvederà all'immediata rimozione del materiale oggetto di controversia. Grazie.

Tag

Aborto Advent Advento Africa Afrique Alegria Ambiente America Amor Amore Amoris laetitia Anthony Bloom Arabia Saudita Arte Arte cristiana Arte sacra Asia Bibi Ateismo Avent Avvento Bellezza Benedetto XVI Bibbia Bible Biblia Boko Haram Book of Genesis Bruno Forte Capitalismo Cardinal Newman Carême Chiamate in attesa Chiesa China Chrétiens persécutés Church Cibo Cina Cinema Colombia Confessione Contemplazione Cristianesimo Cristiani perseguitati Cristianos perseguidos Cristãos perseguidos Cuaresma Cuba Cultura Curia romana Daesh Dialogo Dialogo Interreligioso Dialogue Dio Diritti umani Domenica del Tempo ordinario (A) Domenica del Tempo Ordinario (C) Domenica Tempo ordinario (C) Donna Ecologia Economia Ecumenismo Enciclica Enzo Bianchi Epifania Estados Unidos Eucaristia Europa Evangelizzazione Fame Famiglia Famille Family Família Fede Fondamentalismo France Gabrielle Bossis Genesi Gianfranco Ravasi Giovani Giovedì Santo Giubileo Gregory of Narek Guerra Guglielmo di Saint-Thierry Gênesis Henri Nouwen Iglesia India Iraq ISIS Islam Italia Jacob José Tolentino Mendonça Kenya La bisaccia del mendicante La Cuaresma con Maurice Zundel La Madonna nell’arte La preghiera giorno dopo giorno Laudato si' Le Carême avec Maurice Zundel Lectio Lectio della Domenica - A Lectio Divina Lent LENT with Gregory of Narek Le prediche di Spoleto Libia Libro del Génesis Libro dell'esodo Libro della Genesi Litany of Loreto Litany of Mary Livre de la Genèse Livro do Gênesis Madonna Magnificat Maria Martin Lutero martiri Matrimonio Maurice Zundel Medio Oriente Migranti Misericordia Mission Missione Morte México Natale Nigeria Noël October Oração Pace Padre nostro Padri del Deserto Paix Pakistan Papa Francesco Papa Francisco Pape François Paraguay Paul VI Paz Pedofilia Perdono Persecuted Christians Persecution of Christians Persecuzione anti-cristiani Persecuzione dei cristiani Pittura Pobres Pobreza Politica Pope Francis Poveri Povertà Prayers Preghiera Profughi Quaresima Quaresima con i Padri del Deserto Quaresma Quaresma com Henri Nouwen Raniero Cantalamessa Rifugiati Rosary Sacramento della Misericordia Santità Scienza Sconfinamenti della Missione Settimana del Tempo Ordinario Silvano Fausti Simone Weil Sinodo Siria Solidarietà Spiritualità Stati Uniti Sud Sudan Synod Terrorismo Terrorismo islamico Testimoni Testimonianza Thomas Merton Tolentino Mendonça Turchia Uganda Vatican Vaticano Venerdì Santo Viaggio apostolico Violenza Virgin Mary Von Balthasar
%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: