COMBONIANUM – Formazione e Missione

— Sito di FORMAZIONE PERMANENTE MISSIONARIA — Uno sguardo missionario sulla Vita, il Mondo e la Chiesa — Blog of MISSIONARY ONGOING FORMATION — A missionary look on the life of the world and the church

Méditation du II Dimanche de l’Avent (B)

II dimanche de l’Avent – Année B

giovanni battista - Andrea_MantegnaFace à la frénésie suscitée par l’approche de la fin-d’année, il est bon d’entendre à nouveau la réflexion de saint Pierre qui nous disait au début de la première lecture: “Bien-aimés, il y a une chose que vous ne devez pas oublier : pour le Seigneur, un seul jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un seul jour.” Pour Dieu nous en sommes donc à l’aube du troisième jour de l’ère chrétienne. Il n’y a donc pas de quoi s’émouvoir outre mesure!

Pierre, cependant, nous exhorte à attendre avec impatience la venue du jour de Dieu, où les éléments en feu se désagrégeront, alors que nous attendons, selon la promesse, un ciel nouveau et une terre nouvelle. Et que devons-nous faire durant cette attente? “Faites tout, dit Pierre, pour que le Christ vous trouve nets et irréprochables, dans la paix”.

La paix! Elle est bien loin de notre humanité. On ne compte plus les foyers de guerre à travers le monde. Il y a celles autour de laquelle on fait beaucoup de bruit et celles que Jean-Paul II appelait récemment les “guerres oubliées”, c’est-à-dire celles qui durent depuis des années et dont on ne parle plus.

Meurtrie par tant de guerres et par toutes les misères qui s’ensuivent, notre humanité a grand besoin de consolation. Aussi, viennent tout à fait à propose les paroles du Livre de la Consolation en Isaïe (1ère lecture): “Consolez, consolez mon peuple, dit Dieu. Parlez au coeur de Jérusalem et proclamez que… son crime est pardonné.” Le Seigneur, dit encore Isaïe “vient avec puissance et son bras est victorieux”. Que veut dire que “son bras est victorieux” ? Viendrait-il comme un guerrier puissant? — Non, la suite du texte nous dit au contraire qu’il vient comme un berger et que “son bras rassemble les agneaux, il les porte sur son coeur, et il prend soin des brebis qui allaitent leurs petits”.

Encore faut-il que cette venue du Seigneur qui vient consoler son peuple soit préparée. Une voix, dit encore le prophète, proclame: “Préparez à travers le désert le chemin du Seigneur. Tracez dans les terres arides une route aplanie pour notre Dieu. Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées, les passages tortueux deviendront droites et les escarpements seront changées en plaine. Alors la droite du Seigneur se révélera…

Les montagnes à abaisser et les ravins à combler à l’approche (du Seigneur), ce sont les montagnes de richesses des pays développés et les ravins de pauvreté des autres pays qui ne sont même plus “en voie de développement”. Tant que ces écarts qui ne cessent de s’accroître n’auront pas été comblés, tant que les chemins tortueux que suivent les tractations entre l’un et l’autre groupe n’auront pas été redressés, Dieu restera absent de notre monde, même s’Il continuera toujours d’habiter les coeurs pauvres et pacifiques. Des confrontations, comme celles qui se produisent aujourd’hui entre les intérêts et les philosophies des blocs de nations, ne pourront que progresser dans la voie de la “terre brûlée” et de la “destruction”, dont parlait déjà Isaïe s’il n’y a pas une conversion des coeurs et des habitudes de vie.

Conversion: C’est le premier mot du message de Jean-Baptiste, comme ce sera le premier mot du message de Jésus. Jean “proclamait un baptême de conversion pour le pardon des péchés” nous dit Marc. Et nous savons par le texte parallèle de Luc ce que Jean entendait par “conversion”. Aux foules qui lui demandaient: “Que nous faut-il donc faire?” il répondait: “Si quelqu’un a deux tuniques, qu’il partage avec celui qui n’en a pas; si quelqu’un a de quoi manger, qu’il fasse de même.” Aux collecteurs d’impôts il disait: “N’exigez rien de plus que ce qui vous a été fixé” et aux militaires: “Ne faites ni violence ni tort à personne”. Nous avons là tout un programme pour l’Année Jubilaire.

Espérons que les nations riches sauront aplanir les montagnes et combler les ravins en répondant à l’appel venu de tant de côtés d’abolir la dette des pays pauvres. Mais combien de dettes chacun de nous n’a-t-il pas à abolir en son coeur?

Les chemins droits que nous construirons entre nous seront ceux que l’Emmanuel prendra pour venir à nous.

Armand Veilleux

http://www.scourmont.be

 

 

 

 

Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Informazione

Questa voce è stata pubblicata il 07/12/2017 da in Foi et Spiritualité, FRANÇAIS, Méditation du dimanche con tag .

San Daniele Comboni (1831-1881)

Inserisci il tuo indirizzo email per seguire questo blog e ricevere notifiche di nuovi messaggi via e-mail.

Segui assieme ad altri 614 follower

Follow COMBONIANUM – Formazione e Missione on WordPress.com
dicembre: 2017
L M M G V S D
« Nov   Gen »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

  • 239.274 visite

Disclaimer

Questo blog non rappresenta una testata giornalistica. Immagini, foto e testi sono spesso scaricati da Internet, pertanto chi si ritenesse leso nel diritto d'autore potrà contattare il curatore del blog, che provvederà all'immediata rimozione del materiale oggetto di controversia. Grazie.

Categorie

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: