COMBONIANUM – Formazione e Missione

— Sito di FORMAZIONE PERMANENTE MISSIONARIA — Uno sguardo missionario sulla Vita, il Mondo e la Chiesa — Blog of MISSIONARY ONGOING FORMATION — A missionary look on the life of the world and the church

La paix entre les nations repose sur le “droit à la vie”, affirme le pape François

Le pape François a prononcé ses vœux au corps diplomatique, le 8 janvier 2018, dans la salle Royale au Vatican. Cent ans après la fin de la Première guerre mondiale, le Souverain pontife a souhaité faire reposer des relations internationales pacifiques sur “le droit à la vie“, entendu au sens large et décliné par lui sous ses différentes formes.

Papa-Francesco-corpo-diplomatico-620x264

Pour ses vœux prononcés en italien, le pape a commencé par rappeler deux commémorations de l’année 2018 : le centenaire de la fin de la Première guerre mondiale, et “les bouleversements sociaux“ de 1968.

Pour le pontife, le premier événement conduit à réaffirmer la centralité de “la dignité de chaque personne humaine“. Car celle-ci est “voulue et créée“ par Dieu, à son image et à sa ressemblance.

Interprétations controversées des droits humains depuis 1968

Depuis le second événement – mai 1968 – en revanche, a-t-il regretté, “l’interprétation de certains droits humains s’est progressivement modifiée, de façon à inclure une multiplicité de nouveaux droits“. Certains de ces droits sont contradictoires entre eux, a-t-il précisé, et ces conceptions “controversées“ des droits humains n’ont pas toujours favorisé les relations amicales entre nations.

Le pape cite notamment “les colonisations idéologiques“, qui s’exercent des plus forts et des plus riches, “au détriment des plus pauvres“. Ce terme a été utilisé à plusieurs reprises par le pontife pour désigner le gender.

Dans la suite de son discours, le pape est revenu également sur l’importance de la famille, considérée selon lui en Occident comme une institution “dépassée“, au profit de “liens fugaces“. Il a appelé à “de réelles politiques de soutien aux familles“, pour lutter contre la baisse “dramatique“ de la natalité.

Inviolabilité de la personne humaine

Le successeur de Pierre a ensuite relevé que 60 ans après l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme, de nombreux droits fondamentaux sont aujourd’hui encore “violés“. Et notamment le premier d’entre tous pour lui, “le droit à la vie“, à la liberté et à l’inviolabilité de chaque personne humaine.

Ce droit à la vie concerne ainsi les “enfants innocents, rejetés avant même de naître“, non-voulus parce que malades ou malformés. Mais aussi les personnes âgées, les femmes qui subissent la violence, les victimes de la traite humaine.

Evoquant ensuite le droit à la santé et l’accès aux soins, ainsi que le désarmement, le pape a souligné que “le droit à la vie implique également d’œuvrer activement pour la paix“, à rebours de la troisième guerre mondiale “par morceaux“. Il a insisté à nouveau sur le Traité d’interdiction des armes nucléaires, signé par le Saint-Siège en septembre 2017.

Protection des minorités religieuses

Citant diverses situations de conflit, dont la Corée du Nord – qui nécessite un “dialogue“ – et la Syrie, dont la reconstruction doit passer par celle des cœurs, le pape a considéré comme “vital“ de s’appuyer sur la protection des minorités religieuses. Et aussi d’encourager le retour des nombreux réfugiés en Jordanie, au Liban et en Turquie dans leur patrie.

L’actualité des tensions entre Israéliens et Palestiniens a également été relevée par le pontife. Ce dernier a appelé une nouvelle fois, à l’attention sous-jacente des Etats-Unis, à “pondérer toute initiative afin qu’on évite d’exacerber les oppositions“. Contre la décision prise par Donald Trump de faire de Jérusalem la capitale de l’Etat hébreu, le Saint-Siège s’est prononcé pour le statu quo d’une ville commune aux chrétiens, aux Juifs et aux musulmans.

Dans la dernière partie de son discours, le Souverain pontife est revenu longuement sur la question des migrants, appelant à sortir de la “rhétorique répandue“, pour se souvenir qu’il s’agit avant tout de personnes. Reconnaissant que les migrants et réfugiés “ne sont pas toujours animés des meilleurs intentions“, nécessitant la prudence des Etat, le pape s’est arrêté sur l’intégration. Car il y selon lui différentes conceptions qui “s’affrontent“ à ce sujet.

Respect des “principes identitaires“ du pays

L’intégration est pour le pape un processus “bidirectionnel“, avec des droits et des devoirs “réciproques“. Celui qui accueille doit promouvoir les développement humain intégral, et celui qui est accueilli doit se conformer “immanquablement“ aux normes du pays d’accueil, et respecter ses “principes identitaires“.

Citant en exemple l’Italie pour son accueil, et souhaitant que les difficultés de ce pays ne conduisent pas “à des fermetures et à des verrouillages“, le pape a souhaité que l’Europe soit “fière“ de son histoire. Une histoire “inspirée par la conception chrétienne de la personne humaine“. Pour lui, “l’arrivée des migrants doit pousser [l’Europe] à redécouvrir son patrimoine culturel et religieux propre“.

Enfin, le pape François a énuméré le droit au travail – qui est aussi celui au repos – ainsi que la liberté de conscience et de religion. Celle-ci comprend aussi le droit à “changer de religion“, a-t-il souligné.

En conclusion, le pontife a comparé les efforts des nations pour laisser aux générations suivantes une “terre plus belle“ à l’esprit des bâtisseurs de cathédrales médiévales, œuvres capables de “franchir le temps“.

Agence I.Media

http://www.famillechretienne.fr

Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Informazione

Questa voce è stata pubblicata il 09/01/2018 da in Actualité religieuse, FRANÇAIS con tag .

San Daniele Comboni (1831-1881)

Inserisci il tuo indirizzo email per seguire questo blog e ricevere notifiche di nuovi messaggi via e-mail.

Segui assieme ad altri 526 follower

Follow COMBONIANUM – Formazione e Missione on WordPress.com
gennaio: 2018
L M M G V S D
« Dic   Feb »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

  • 222.811 visite

Disclaimer

Questo blog non rappresenta una testata giornalistica. Immagini, foto e testi sono spesso scaricati da Internet, pertanto chi si ritenesse leso nel diritto d'autore potrà contattare il curatore del blog, che provvederà all'immediata rimozione del materiale oggetto di controversia. Grazie.

Categorie

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: