COMBONIANUM – Formazione Permanente

UNO SGUARDO MISSIONARIO SUL MONDO E LA CHIESA Missionari Comboniani – Formazione Permanente – Comboni Missionaries – Ongoing Formation

Méditation du 1er Dimanche de Carême (B)

1er Dimanche de carême (B)

Lectures: Genèse 9, 8-15 ; 1 Pierre 3, 18-22 ; Marc 1, 12-15

tentacionLa première lecture nous replace au temps de la première Alliance, dont le signe se dessine aux couleurs de l’arc en ciel disant le désir de Dieu de remettre le monde à neuf. L’homme et le cosmos sont saisis par la même sollicitude divine.

L’évangile nous montre Jésus au désert. Il vient d’être baptisé.  Au moment de son baptême la voix du Père s’était fait entendre, le proclamant son fils bien-aimé, et l’Esprit était descendu sur lui.  Mais, tout de suite après, le même Esprit le pousse au désert, où sa fidélité au projet du Père sera éprouvée.

Les quarante jours sont symboliques;  ils rappellent les quarante jours du déluge, les quarante années de la marche du Peuple au désert, les quarante jours et quarante nuits de Moïse sur le Sinaï, les quarante jours de la marche d’Élie vers l’Horeb (1 Rois 19,8) et les quarante années durant lesquelles les Philistins dominèrent Israël (Juges 13,1).  Chacune de ces périodes est un temps de « test », de tentation.  L’expérience de Jésus se situe dans le droit fil de celle de son peuple et des prophètes qui le précèdent. Placé au milieu des « bêtes sauvages » qui représentent toutes les tentations de notre monde de bruit et de fureur, Jésus est aussi  servi par les « anges ». Car il nous faut également savoir les reconnaître dans nos vies ces anges que sont les frères et les sœurs que Dieu envoie sur la route pour nous guider et nous réconforter.

Le premier dimanche de carême nous place donc avec Jésus dans le désert. Toute la tradition biblique a vu le désert comme le lieu des premiers amours de Dieu et de son Peuple.

L’étymologie du mot hébreu nous place à la racine même de l’expérience religieuse du judéo-christianisme. Le désert se dit en hébreu  « mi-debar » c’est-à-dire ce qui est « min » (]m)) « hors de » « davar » « la parole », le lieu vide de parole, le « tohu-bohu » initial (Genèse 1, 2) où tout est encore informe et vide. C’est de ce lieu sans mots et donc sans vie, que la Parole se fait entendre et qu’elle appelle chaque chose à l’existence, chacune par son nom. Le désert devient le lieu de la création. Et ce passage de Dieu, ce déplacement de lui-même à quelque chose d’autre que lui-même, mais qui dépend totalement de lui pour exister, ce flux de vie, c’est son souffle, « ruah ), le vent « qui plane sur la face des eaux. »  Le désert est donc le vide que Dieu aspire dans la plénitude de son être et cet appel de vie et d’amour pour les créatures, c’est sa Parole créatrice. Il dit  « que la lumière soit, et la lumière fut. »

Avec le Christ « poussé par l’Esprit au désert », au cœur du désert de notre monde d’injustices et violences, de ce désert qui se trouve à l’intérieur de chacun de nous aussi, nous sommes conduits à la Rencontre de Celui qui nous crée et recrée sans cesse.  « Convertissez-vous et croyez à l’Evangile. »  C’est aujourd’hui qu’il faut nous remettre dans les mains du Créateur.

Nous avons reçu les cendres sur notre front. Elles ne symbolisent pas seulement l’éphémère, la fragilité, le vide de nos existences. Sous la cendre couve le feu. Dans le désert de la folie destructrice des hommes, le Souffle de vie ranime le feu et la vie. La Bonne Nouvelle (Marc 1,1) est celle d’une humanité nouvelle, pratiquant la justice et l’amour et vivant dans la paix. Si les hommes renoncent à l’injustice et à la guerre, s’ils se convertissent, c’est-à-dire laissent Dieu transformer leur cœur, alors se réalisera pleinement l’alliance signifiée par l’arc-en-ciel. Alors nous pourrons « participer ainsi à la résurrection de Jésus Christ qui est monté au ciel, au-dessus des anges et de toutes les puissances invisibles, à la droite de Dieu » (deuxième lecture).

http://www.kerit.be

Faire l’expérience d’un amour infini!
Par Jacques Marcotte, o.p.

Cet évangile est bien court pour un dimanche de carême! Quel contraste avec ce que nous avons chez Luc et Matthieu, où les tentations au désert sont abordées pour elles-mêmes, ainsi que le dialogue engagé entre Jésus et le Tentateur, où l’on constate à l’évidence la fidélité absolue du Fils bien-aimé envers son Père. En S. Marc, nous avons seulement une allusion discrète, comme si l’épreuve était un élément parmi d’autres. Nous n’allons donc pas nous attarder sur le détail des tentations. Attachons-nous plutôt au mouvement intérieur qui anime cette page d’évangile, au courant qui la traverse et qui nous entraîne à la suite du Seigneur.

Il est dit que c’est « poussé par l’Esprit » que Jésus va au désert, et qu’il y demeure 40 jours. C’est dire l’importance et l’enjeu pour lui de cette expérience initiatique. Jésus n’est pas seul en ces lieux arides. Il y a les bêtes sauvages. Il y a les anges qui le servent. Il y a, bien sûr, Satan, qui le tourmente. 40 jours! Dans la bible, ce chiffre est significatif. Les 40 jours du déluge. Les 40 ans d’Israël au désert. La longue marche d’Élie vers l’Horeb. Si Jésus entre en quarantaine, c’est pour aller au cœur de lui-même, pour se battre contre tout ce qui pourrait le détourner de sa vocation. L’évangéliste constate que dans la sauvage nature du désert Jésus est en harmonie avec les bêtes comme avec les créatures spirituelles qui vont et viennent auprès de lui. Mais les confrontations et le dépouillement du désert lui apprennent bien des choses sur notre condition humaine : notre fragilité, nos peurs, nos angoisses, nos faims, notre solitude. C’est ainsi qu’il atteint aux confins de l’homme et de lui-même, au cœur du mystère qui l’habite, éprouvant nos limites et nos peines, mais célébrant sans cesse son état privilégié de Fils bien-aimé de Dieu. Car Jésus dans l’épreuve ne saurait oublier sa condition de Fils. Il y trouve une source intarissable de réconfort, de paix et de liberté. Il fait l’expérience d’un amour infini.

Le séjour de Jésus au désert est fascinant. Il donne le goût d’entrer nous aussi dans le silence, dans une pareille communion avec la nature, dans cette solitude qui nous redonne à nous-même. Pourquoi pas pour nous aussi cette paix intérieure, cette attention profonde à notre coeur, à Dieu, aux êtres qui nous entourent ? 40 jours pour nous retrouver et retrouver Dieu, pour vivre une vraie conversion dans l’intimité et le secret personnels. Faire l’expérience heureuse d’un amour, l’amour fou de Dieu pour son Fils et pour chacun, chacune de nous. Répondre à cet amour. Dans le désert avec le Christ apprendre à être des fils et des filles dans le Fils. Connaître la joie immense de ce bonheur et l’envie pressant, irrépressible d’en témoigner à tout venant.

En effet la suite de l’évangile de ce matin va dans ce sens. Il est dit en effet que, sur un signal donné, en fait « après l’arrestation de Jean-Baptiste », Jésus « part pour la Galilée proclamer la Bonne nouvelle de Dieu. » Cette Bonne Nouvelle n’est-ce pas l’amour du Père pour le Fils, la nouvelle d’une paix et d’un pardon accordés à toute personne humaine de bonne volonté, d’une alliance nouvelle offerte au monde. Ne serait-ce pas ce qui amène le bien-aimé Jésus à sortir du désert pour dire cet appel qu’il ne peut pas ne pas crier partout. Lui-même, il est en sa personne cette Bonne Nouvelle de Dieu. « Les temps sont accomplis. Le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle. »  Ne faudrait-il pas traduire : C’est le temps ! Dieu est avec vous ! Convertissez-vous et croyez son Fils ?

Frères et sœurs, cette bonne nouvelle a déjà changé nos cœurs. Soyons les porteurs de cette révélation dans un monde qui a tellement besoin de l’entendre.

http://www.spiritualite2000.com

Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...

Informazione

Questa voce è stata pubblicata il 15/02/2018 da in Foi et Spiritualité, FRANÇAIS, Méditation du Dimanche con tag .

San Daniele Comboni (1831-1881)

Inserisci il tuo indirizzo email per seguire questo blog e ricevere notifiche di nuovi messaggi via e-mail.

Segui assieme ad altri 1.470 follower

Follow COMBONIANUM – Formazione Permanente on WordPress.com
febbraio: 2018
L M M G V S D
« Gen    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728  

  • 165,539 visite

Disclaimer

Questo blog non rappresenta una testata giornalistica. Immagini, foto e testi sono spesso scaricati da Internet, pertanto chi si ritenesse leso nel diritto d'autore potrà contattare il curatore del blog, che provvederà all'immediata rimozione del materiale oggetto di controversia. Grazie.

Tag

Advent Advento Africa Amore Amoris laetitia Anthony Bloom Arabia Saudita Arte Arte cristiana Arte sacra Ateismo Avent Avvento Bellezza Bibbia Bible Biblia Boko Haram Book of Genesis Cardinal Newman Carême Chiamate in attesa Chiesa China Chrétiens persécutés Church Cibo Cina Contemplazione Cristiani perseguitati Cristianos perseguidos Cuaresma Cuba Curia romana Daesh Dialogo Dialogo Interreligioso Dio Domenica del Tempo Ordinario (C) Domenica Tempo ordinario (C) Donna Ecologia Economia Ecumenismo Enzo Bianchi Estados Unidos Eucaristia Europa Evangelizzazione Famiglia Family Família Fede France Gabrielle Bossis Genesi Gianfranco Ravasi Giovani Giubileo Gregory of Narek Guerra Guglielmo di Saint-Thierry Gênesis Henri Nouwen Iglesia India Iraq ISIS Islam Jacob José Tolentino Mendonça Kenya La bisaccia del mendicante La Cuaresma con Maurice Zundel La Madonna nell’arte La preghiera giorno dopo giorno Laudato si' Le Carême avec Maurice Zundel Lectio Lectio Divina Lent LENT with Gregory of Narek Le prediche di Spoleto Libro del Génesis Libro dell'esodo Libro della Genesi Madonna Magnificat Maria Martin Lutero martiri Matrimonio Maurice Zundel Medio Oriente Migranti Misericordia Missione Natal Natale Nigeria Noël Pace Padre nostro Padri del Deserto Pakistan Paolo VI Papa Francesco Papa Francisco Pape François Paz Pedofilia Perdono Persecuted Christians Persecution of Christians Persecuzione dei cristiani Pittura Pobreza Pope Francis Poveri Povertà Prayers Preghiera Profughi Quaresima Quaresima con i Padri del Deserto Quaresma Quaresma com Henri Nouwen Raniero Cantalamessa Rifugiati Rosary Scienza Sconfinamenti della Missione Settimana del Tempo Ordinario Silvano Fausti Simone Weil Sinodo Siria Spiritualità Sud Sudan Terrorismo Terrorismo islamico Testimonianza Thomas Merton Tolentino Mendonça Turchia Uganda Vatican Vaticano Venerdì Santo Violenza

Categorie

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: