COMBONIANUM – Formazione e Missione

— Sito di FORMAZIONE PERMANENTE MISSIONARIA — Uno sguardo missionario sul mondo e sulla Chiesa — MISSIONARY ONGOING FORMATION — A missionary look on the world and the Church

Méditation du 4ème Dimanche de Carême (B)

IV dimanche de Carême (B) Laetare
Jean 3,14-21

La Croix sur le mont Nébo.jpg

La transfiguration des yeux et des coeurs des homme

Dans les lectures d’Évangile des derniers dimanches, guidés d’abord par Marc, puis par Jean, nous avons suivi Jésus au cours des premiers mois de sa vie publique. Nous avons été témoins de l’événement intense que fut son baptême, puis de sa tentation au désert. Nous l’avons vu choisir ses disciples et changer l’eau en vin à Cana. Et nous l’avons regardé chasser les changeurs de monnaie du Temple.

Beaucoup crurent en lui durant cette période, à cause des miracles qu’il opérait. Quelques-uns croyaient en lui sans hésitation et d’une foi très profonde. D’autres refusaient absolument de croire et le rejetaient avec violence. Mais la grande majorité restaient à demi-chemin, animés d’une foi ambiguë – un mélange de religiosité naturelle et d’attrait pour tout ce qui est extraordinaire et miraculeux – une foi sans engagement.

Un de ces croyants ambigus était Nicodème. J’aime beaucoup Nicodème, parce qu’il est vraiment l’un d’entre nous. Il croit, mais n’a pas le courage d’assumer toutes les conséquences de sa foi; et pourtant Jésus le prend au sérieux. Étant docteur en Israël, il connaît les Écritures. Il peut donc observer que Dieu est vraiment avec ce Jésus de Nazareth; mais il ne va pas jusqu’à reconnaître que Dieu est dans Jésus. Il vient à lui afin d’apprendre de lui; mais il vient de nuit. C’est un chercheur; mais un chercheur dans l’obscurité. Sa foi va croître; mais il restera toujours un peu ambigu. Il se sent proche de Jésus, mais reste loin de lui. Il sera au Jardin des Oliviers au moment de la sépulture de Jésus, mais pas trop proche.

L’Évangile d’aujourd’hui est tiré du dialogue en Jésus et Nicodème raconté au début de l’Évangile de Jean. Jésus le prend là où il est dans son cheminement et le conduit plus loin, en avant. Tout comme Il fait avec nous lorsque nous allons nous aussi vers Lui dans nos ténèbres. Nicodème était venu à Jésus cherchant la lumière dans les ténèbres; mais ténèbres et lumière ne vont pas ensemble; Jésus le presse donc de choisir entre lumière et ténèbres.

La véritable lumière est celle de la Transfiguration. Elle implique la mort; mais elle exige aussi d’agir en vérité. Le salut n’est pas de ceux qui ont de vagues croyances, mais de ceux qui agissent en vérité ou encore, pour traduire littéralement l’original grec, ceux qui “font la vérité”.

La nouveauté du message de Jésus apparaît dans toute sa lumière. Le message est que Dieu n’est pas un principe premier éternel et immobile comme le dieu des philosophes. Dieu a un avenir; et son avenir est entre les mains des hommes. Le salut n’est pas au bout de l’histoire, mais au coeur de celle-ci. La croix est plantée au coeur de l’histoire humaine, au coeur d’un monde dévoré par les conflits et la misère. Le monde des puissants, où les petits sont écrasés et piétinés, était le monde que Jésus connaissait; c’est le monde qui l’a mis à mort, le monde qu’il est venu racheter.

C’est en assumant la misère humaine que Jésus nous a rendu possible d’en être délivré. Non pas par des miracles – ces signes que les Pharisiens réclament comme preuve de sa messianité — mais par la transfiguration des yeux et des coeurs des hommes. Aujourd’hui la Croix du Christ est plantée au coeur de tant de parties du monde, en ce troisième millénaire dont l’enfantement est accompagné de tant de douleurs et de gémissements. L’avenir de ces pays et de leurs peuples, c’est notre avenir; c’est surtout l’avenir de Dieu; et cet avenir dépend de nous. Il dépend de ce que nos yeux sont ou non assez transfigurés pour voir le signe de la croix plantée au coeur de cette humanité souffrante et ensanglantée.

http://www.scourmont.be/

Accueillir la grâce de l’Évangile
Par Jacques Marcotte, o.p.

« Je pars pour l’Afrique conscient de n’avoir rien d’autre à proposer et donner  que le Christ et la Bonne Nouvelle de sa Croix, mystère d’amour suprême, d’amour divin qui l’emporte sur chaque résistance humaine et qui rend même possible le pardon et l’amour envers les ennemis, »  Voilà ce qu’affirmait Benoît XVI devant une place Saint-Pierre remplie de monde le 15 mars 2012. Il ajoutait : « Voilà la grâce de l’Évangile capable de transformer le monde, voilà la grâce qui peut aussi renouveler l’Afrique, car elle génère une force irrésistible de paix et de réconciliation profonde et radicale ».

Ces paroles vont dans le même sens que les lectures de ce dimanche.  Elles  nous provoquent à la compassion à l’endroit des plus souffrants de la terre, en solidarité avec ceux et celles qui en prennent soin.

La Bonne Nouvelle toujours attendue est celle de la miséricorde et de la compassion.  C’est celle d’ailleurs que nous avons reçue dans l’Évangile du Christ. C’est ce précieux message qui nous est rappelée aujourd’hui dans les lectures de notre liturgie dominicale.

Au Second livre des Chroniques, c’est la Bonne Nouvelle de Cyrus, le roi des Perses, qui entend pratiquer à l’endroit des juifs en captivité à Babylone une politique leur permettant d’aller reconstruire le temple à Jérusalem.

Dans la lettre aux Éphésiens, c’est la Bonne Nouvelle d’un Dieu riche en miséricorde qui nous a aimés d’un grand amour. Il nous a fait revivre avec le Christ, avec lui, il nous a ressuscités.

Enfin dans l’Évangile de Jean, c’est la Bonne Nouvelle d’un Dieu qui a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique… pour que tout homme obtienne la vie éternelle, soit sauvé.

Pour bien entendre cette Bonne Nouvelle, pour entrer dans la grâce du salut, il faut reconnaître notre mal, notre infidélité, notre péché.  Et ça nous est bien difficile.  Nous sommes tellement avancés dans les techniques et dans l’intelligence des réalités de la nature, le normal et le pathologique, que nous nous croyons seuls capables de régler nos problèmes.  Or il y a de quoi comprendre, en tous nos malheurs et nos limites, que nous n’y arriverons pas tout seul.  Nous avons besoin de l’aide d’un plus grand que nous.  Il nous faut réfléchir beaucoup à notre fragilité radicale et à nos limites incontournables. Et nous voudrons, bien sûr, accueillir la Bonne Nouvelle du Dieu d’amour sans cesser pour autant d’investir toutes nos ressources humaines pour sauver l’humanité.

En cette liturgie, prions pour que nous ayons la force et l’audace d’aller au bout de nos capacités naturelles de transformation et de guérison, et pour que nous sachions accueillir de Dieu le supplément d’âme et les ressources « surnaturelles » indispensables pour que notre monde soit effectivement et durablement sauvé.

http://www.spiritualite2000.com

 

Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Informazione

Questa voce è stata pubblicata il 09/03/2018 da in Foi et Spiritualité, FRANÇAIS, Méditation du dimanche con tag , .

San Daniele Comboni (1831-1881)

Inserisci il tuo indirizzo email per seguire questo blog e ricevere notifiche di nuovi messaggi via e-mail.

Segui assieme ad altri 482 follower

Follow COMBONIANUM – Formazione e Missione on WordPress.com

  • 207.247 visite

Disclaimer

Questo blog non rappresenta una testata giornalistica. Immagini, foto e testi sono spesso scaricati da Internet, pertanto chi si ritenesse leso nel diritto d'autore potrà contattare il curatore del blog, che provvederà all'immediata rimozione del materiale oggetto di controversia. Grazie.

Categorie

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: