COMBONIANUM – Formazione Permanente

UNO SGUARDO MISSIONARIO SUL MONDO E LA CHIESA Missionari Comboniani – Formazione Permanente – Comboni Missionaries – Ongoing Formation

Bangui: paroisse combonienne attaquée par une milice armée. Un prêtre parmi les victimes

En Centrafrique, un prêtre et quinze fidèles tués dans l’attaque d’une église

eg.png

Des casques bleus patrouillent dans la ville de Bria, en Centrafrique, le 12 juin 2017. / Saber Jendoubi/AFP


https://africa.la-croix.com 2 mai 2018 

Mardi 1er mai, un prêtre et au moins quinze fidèles ont été tués lors d’une messe à la paroisse Notre Dame de Fatima de Bangui par une milice armée. En représailles, deux musulmans ont été tués et une mosquée incendiée.

Mardi 1er mai, la Centrafrique a connu d’inquiétantes violences religieuses. Elles ont commencé lorsqu’un membre de la milice d’autodéfense « Force » dirigée par Nimery Matar Djamousa, a été arrêté par les forces de défense et de sécurité centrafricaines dans le quartier PK5, à Bangui.

En colère, les membres de la milice ont attaqué la paroisse Notre Dame de Fatima, tuant au moins seize personnes dont le père Albert Toungoumale Baba.

« Paniqués, certains chrétiens ont commencé à fuir mais des balles et des grenades sont tombées dans l’église, piégeant ceux qui étaient encore à l’intérieur », a raconté à l’agence Reuters Moses Aliou, un prêtre de la paroisse, rescapé de l’attaque.

Une foule en colère a ensuite tenté de rallier la présidence de la République en transportant le corps du prêtre assassiné. Sur son chemin, elle a brûlé une mosquée et tué deux musulmans avant d’être dispersée par la police.

Manipulation

Interrogé par RFI, le porte-parole du gouvernement centrafricain Ange Maxime Kazagui a adressé un message de fermeté aux Centrafricains. Pour Kazaki, cette attaque est « une énième tentative de provocation » de ceux qui veulent « créer le trouble afin que l’on parle encore de conflit confessionnel » en République centrafricaine. Il a également ajouté que le gouvernement ne céderait pas aux « chantages » et annoncé une lutte acharnée contre les auteurs des troubles.

A lire aussi <En Centrafrique, l’évêque de Bangassou accuse des soldats des Nations unies d’abus sexuels

Pour sa part, le G5 (organe qui regroupe l’ONU, l’Union africaine, l’Union européenne, les États-Unis, la France et la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC)) a dénoncé « la manipulation de la religion pour servir les intérêts de groupes criminels » et invité les Centrafricains à « faire preuve de modération et résilience » et à résister « aux manipulations qui veulent faire retomber le pays dans le piège de la violence et de la vengeance ».

Une opération pour déloger les milices

Depuis avril, les forces de sécurité centrafricaines et les Forces des Nations unies en Centrafrique (Minusca) ont lancé une opération militaire visant à déloger les groupes armés, notamment ceux du quartier du PK5. Dans le cadre de cette opération, des membres du groupe « Force » ont été arrêtés.

La Minusca affirme avoir enregistré une recrudescence d’« actes hostiles » perpétrés par des individus « ciblant injustement le personnel et les véhicules des Nations unies » ces dernières semaines.

Le 10 avril, au moins 27 personnes et un Casque bleu avaient été tués dans des combats au PK5 entre une patrouille mixte Casques bleus rwandais et forces armées centrafricaines et les milices du quartier.

Genèse du conflit

Ces violences à Bangui inquiètent car elles rappellent les heures sombres de crise centrafricaine entre 2013 et 2014 quand milices d’autodéfense chrétiennes et musulmanes s’affrontaient faisant de nombreux morts.

Depuis la chute de l’ancien président François Bozizé en 2013, de nombreux groupes armés sont apparus en Centrafrique. L’ancien président avait été chassé par un coup d’État fomenté par une coalition de groupes armés à majorité musulmane venue du nord du pays et de mercenaires venus du Tchad et du Soudan. Cette coalition appelée Séléka s’est repliée dans le nord à la suite de l’intervention militaire française en décembre 2013.

En réaction aux attaques de la Séléka, des milices d’autodéfenses « anti-balaka », composées d’animistes et de chrétiens, se sont formées. Ces milices s’en sont prises aux musulmans, donnant au conflit une tournure religieuse. D’après plusieurs observateurs, les groupes armés s’affrontent aujourd’hui surtout pour le contrôle des gisements de diamants, or et uranium.

Lucie Sarr
https://africa.la-croix.com
Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

w

Connessione a %s...

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Informazione

Questa voce è stata pubblicata il 03/05/2018 da in Actualité, Société, Culture, FRANÇAIS con tag , , .

San Daniele Comboni (1831-1881)

Inserisci il tuo indirizzo email per seguire questo blog e ricevere notifiche di nuovi messaggi via e-mail.

Segui assieme ad altri 1.612 follower

Follow COMBONIANUM – Formazione Permanente on WordPress.com

  • 194,303 visite

Disclaimer

Questo blog non rappresenta una testata giornalistica. Immagini, foto e testi sono spesso scaricati da Internet, pertanto chi si ritenesse leso nel diritto d'autore potrà contattare il curatore del blog, che provvederà all'immediata rimozione del materiale oggetto di controversia. Grazie.

Tag

Advento Africa Ambiente Amore Anthony Bloom Arabia Saudita Arte sacra Bibbia Bible Biblia Boko Haram Book of Genesis Cardinal Newman Carême Chiamate in attesa Chiesa China Chrétiens persécutés Cina Contemplazione Cristianos perseguidos Cuaresma Curia romana Daesh Dal rigattiere di parole Dialogo Diritti umani Economia Enzo Bianchi Eucaristia Europa Famiglia Family Família Fede France Gabrielle Bossis Genesi Gianfranco Ravasi Giovani Giubileo Gregory of Narek Guerra Guglielmo di Saint-Thierry Gênesis Henri Nouwen Iglesia India Iraq ISIS Islam Italia Jacob José Tolentino Mendonça Kenya La bisaccia del mendicante La Cuaresma con Maurice Zundel La preghiera giorno dopo giorno Laudato si' Le Carême avec Maurice Zundel Lectio Lent LENT with Gregory of Narek Libro del Génesis Magnificat Martin Lutero martiri Matrimonio Maurice Zundel Migranti Misericordia Missione Natal Natale Natale (C) Nigeria P. Cantalamessa Pace Padri del Deserto Pakistan Paolo VI Papa Francesco Papa Francisco Pape François Paz Pedofilia Perdono Persecuted Christians Persecution of Christians Persecuzione dei cristiani Pittura Pobreza Pope Francis Poveri Povertà Prayers Profughi Quaresima (C) Quaresima con i Padri del Deserto Quaresma Quaresma com Henri Nouwen Raniero Cantalamessa Rifugiati Sconfinamenti della Missione Silvano Fausti Simone Weil Sinodo Siria Sud Sudan Terrorismo Terrorismo islamico Testimonianza Thomas Merton Tolentino Mendonça Turchia Uganda Vatican Vaticano Venerdì Santo Virgin Mary

Categorie

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: