COMBONIANUM – Formazione Permanente

UNO SGUARDO MISSIONARIO SUL MONDO E LA CHIESA Missionari Comboniani – Formazione Permanente – Comboni Missionaries – Ongoing Formation

Méditation du Dimanche de la fête du Saint-Sacrement (B)

fête du Saint-Sacrement – Année B
Marc 14,12-16.22-26
Un commentaire du Père Marcel Domergue, jésuite

Corpus Christi

Le pain et le vin qu’une parole accompagne

Notre vie en société est pleine de gestes significatifs. Pensons à la flamme du soldat inconnu, au salut aux couleurs, aux manifestations. Chaque fois il y faut un objet porteur, une réalité visible sur laquelle se porte l’attention. Dans les cas cités, la flamme, le drapeau, la marche collective. Mais l’objet signifiant ne suffit pas : il est nécessaire d’en dire la signification par des discours, des pancartes, des slogans etc. N’oublions pas qu’un sacrement est un signe sensible commenté par des paroles. C’est pourquoi Éphésiens 5,26 définit le baptême comme « un bain d’eau qu’une parole accompagne ». Ainsi, des objets ordinaires se voient pourvus d’une portée nouvelle. Remarquons que les signes civils énumérés ci-dessus peuvent revêtir un caractère « sacré » : les trois couleurs cessent d’être simplement un morceau de tissu ; il serait blasphématoire de les brûler ou de les piétiner. Pourquoi comparer les sacrements à tous ces rites civils ? Pour prendre conscience du fait que les sacrements ne sont pas des pratiques bizarres et qu’ils s’inscrivent dans un langage universel. Dans l’Eucharistie, voici du pain et du vin, nourritures élémentaires, sur lesquelles va être prononcé un récit qui leur donnera une signification inattendue, qui récapitulera toute la Bible : une Nouvelle Alliance.

Le sacrement de l’Alliance

Nouvelle Alliance dans le corps et le sang du Christ (voir le récit de la dernière Cène qui constitue la « consécration »). Quand nous disons Alliance, nous ne parlons pas seulement de notre alliance avec Dieu mais aussi de notre alliance entre nous et enfin de notre alliance avec la nature. Comme le dit l’offertoire, le pain et le vin sont des dons de Dieu, mais ils nous parviennent par le travail de la nature et par celui des hommes. Comme si notre alliance avec Dieu nous faisait nous aussi créateurs. Le pain et le vin, avant même les paroles qui vont leur donner leur sens définitif, ont déjà une signification : ils disent notre rapport à la nature nourricière et aussi nos rapports sociaux : on se bat pour posséder les terres fertiles, on se rassemble pour partager le repas. Puisque le Christ nous donne sa chair et son sang pour que nous en fassions notre nourriture, puisqu’il donne au lieu de prendre, c’est le sens de convivialité qui va prendre des significations nouvelles et inouïes. Répétons-le, l’Eucharistie n’a pas pour but de nous donner la présence divine mais, par cette présence, de nous rassembler en un seul corps. La communion avec Dieu se traduit par la communion entre les hommes. C’est bien pour cela qu’il convient de se réconcilier avec les autres avant de « venir présenter l’offrande à l’autel » (Matthieu 5,24).

Au-delà du rite

Nous faisons erreur si nous nous rendons à l’Eucharistie uniquement pour observer un précepte ou pour satisfaire à un besoin de prière personnelle. Nous devons nous y rendre pour faire Un avec l’humanité entière représentée par l’assemblée, paroissiale ou autre. “Pourquoi vais-je à la Messe ?”, voilà une question à nous poser en nous y rendant. Nous allons retrouver des gens connus et des inconnus. Certains nous énervent ; ils chantent faux, ou trop fort, ils s’habillent d’une manière qui nous offusque… Franchissons les obstacles pour accéder à l’essentiel : accueillons en nous ces frères et soeurs pour lesquels le Christ a donné et donne sa vie. L’assemblée eucharistique n’est pas seulement réunion, elle est communion. Il est bien entendu que ce rassemblement dans l’amour ne se cantonne pas au temps de la célébration. L’amour qui amène le Christ à nous donner sa chair et son sang devient pour chacun de nous l’énergie qui nous relie aux autres. “Faites cela en mémoire de moi” ne s’applique pas seulement au rite, à la célébration. Il s’agit de refaire ce que Jésus a fait, c’est-à-dire de donner nous aussi notre vie. Dans la première lettre de Jean (3,16) nous lisons : “À ceci nous avons connu l’amour : c’est que Celui-là a livré sa vie pour nous.” Comment donner notre vie ? Comment laver les pieds des autres ? À chacun de le découvrir.

http://www.ndweb.org


Solennité du Saint Sacrement – Année B

Eucharistie : Le Christ verse son Sang

Pendant des siècles, la dévotion populaire a souhaité honorer du mieux possible cette fête du Saint-Sacrement : processions, messes solennelles, adoration.

Les lectures du jour nous révèlent que ce grand mystère était déjà préfiguré par l’Alliance du Sinaï (Ex 24) avant de se déployer pleinement, lors de la dernière Cène, comme l’Alliance nouvelle et éternelle (Mc 14).

La Lettre aux Hébreux nous introduit à une nouvelle théologie du sacerdoce : « Le Christ, grand prêtre des biens à venir… » (Heb 9).

À l’écoute de la Parole

L’Eucharistie présente diverses facettes toutes plus étonnantes les unes que les autres : transsubstantiation, présence réelle du Christ, mémorial de la Passion, banquet de communion, gage de la gloire future… Notre méditation suivra les lectures pour expliquer comment l’Eucharistie nous invite à partager le sacrifice du Christ. Son Sang versé nous invite à offrir le nôtre pour le Salut du monde.

⇒ Voir l’explication détaillée

Méditation : accompagner le Christ dans son sacrifice

En cette fête du Saint-Sacrement, toute l’Église est appelée à approfondir son amour pour le Christ présent dans l’Eucharistie. Processions, litanies, bénédictions, adorations silencieuses, messes solennelles, nous aident à manifester au Seigneur notre reconnaissance pour sa bonté si délicate

⇒ Voir la méditation complète

Pour aller plus loin

En cette fête du Saint-Sacrement, nous pouvons reprendre la très belle prière « Anima Christi », du XIVe siècle, popularisée notamment par saint Ignace de Loyola.

En voici le texte en français :

Âme du Christ, sanctifiez-moi,
Corps du Christ, sauvez-moi.
Sang du Christ, enivrez-moi,
Eau du côté du Christ, lavez-moi.
Passion du Christ, fortifiez-moi.
O bon Jésus, exaucez-moi.
Dans vos blessures, cachez-moi.
Ne permettez pas que je sois séparé de vous.
De l’ennemi défendez-moi.
À ma mort appelez-moi.
Ordonnez-moi de venir à vous,
Pour qu’avec vos saints je vous loue,
Dans les siècles des siècles.
Ainsi soit-il.

lectio-divina-rc.fr

 

Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

w

Connessione a %s...

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Informazione

Questa voce è stata pubblicata il 01/06/2018 da in FRANÇAIS, Méditation du dimanche con tag .

San Daniele Comboni (1831-1881)

Inserisci il tuo indirizzo email per seguire questo blog e ricevere notifiche di nuovi messaggi via e-mail.

Segui assieme ad altri 1.612 follower

Follow COMBONIANUM – Formazione Permanente on WordPress.com
giugno: 2018
L M M G V S D
« Mag    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

  • 194,303 visite

Disclaimer

Questo blog non rappresenta una testata giornalistica. Immagini, foto e testi sono spesso scaricati da Internet, pertanto chi si ritenesse leso nel diritto d'autore potrà contattare il curatore del blog, che provvederà all'immediata rimozione del materiale oggetto di controversia. Grazie.

Tag

Advento Africa Ambiente Amore Anthony Bloom Arabia Saudita Arte sacra Bibbia Bible Biblia Boko Haram Book of Genesis Cardinal Newman Carême Chiamate in attesa Chiesa China Chrétiens persécutés Cina Contemplazione Cristianos perseguidos Cuaresma Curia romana Daesh Dal rigattiere di parole Dialogo Diritti umani Economia Enzo Bianchi Eucaristia Europa Famiglia Family Família Fede France Gabrielle Bossis Genesi Gianfranco Ravasi Giovani Giubileo Gregory of Narek Guerra Guglielmo di Saint-Thierry Gênesis Henri Nouwen Iglesia India Iraq ISIS Islam Italia Jacob José Tolentino Mendonça Kenya La bisaccia del mendicante La Cuaresma con Maurice Zundel La preghiera giorno dopo giorno Laudato si' Le Carême avec Maurice Zundel Lectio Lent LENT with Gregory of Narek Libro del Génesis Magnificat Martin Lutero martiri Matrimonio Maurice Zundel Migranti Misericordia Missione Natal Natale Natale (C) Nigeria P. Cantalamessa Pace Padri del Deserto Pakistan Paolo VI Papa Francesco Papa Francisco Pape François Paz Pedofilia Perdono Persecuted Christians Persecution of Christians Persecuzione dei cristiani Pittura Pobreza Pope Francis Poveri Povertà Prayers Profughi Quaresima (C) Quaresima con i Padri del Deserto Quaresma Quaresma com Henri Nouwen Raniero Cantalamessa Rifugiati Sconfinamenti della Missione Silvano Fausti Simone Weil Sinodo Siria Sud Sudan Terrorismo Terrorismo islamico Testimonianza Thomas Merton Tolentino Mendonça Turchia Uganda Vatican Vaticano Venerdì Santo Virgin Mary

Categorie

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: