COMBONIANUM – Formazione e Missione

— Sito di FORMAZIONE PERMANENTE MISSIONARIA — Uno sguardo missionario sulla Vita, il Mondo e la Chiesa — Blog of MISSIONARY ONGOING FORMATION — A missionary look on the life of the world and the church

L’Église catholique, un pont entre l’Éthiopie et l’Érythrée

Les deux frères ennemis de la Corne de l’Afrique, l’Éthiopie et l’Érythrée ont signé, lundi 9 juillet, une « déclaration conjointe de paix et d’amitié ».
Cette déclaration a été saluée par l’Église qui, durant les 20 ans de conflit politique entre les deux pays, a toujours milité pour la paix.

AMECEA


Une image forte a marqué l’actualité africaine, lundi 9 juillet : celle de l’étreinte entre le premier ministre éthiopien Abiy Ahmed et le président érythréen Isaias Afwerki.

Cela faisait 20 ans que les deux pays avaient rompu leurs relations diplomatiques à la suite d’un conflit lié à la définition des frontières. Parmi les artisans de cette réconciliation, l’Église catholique qui, par l’intermédiaire de l’Association des membres des Conférences épiscopales d’Afrique orientale (AMECEA) et de la Conférence épiscopale d’Éthiopie, a tenté de faire le pont entre les deux pays.

L’Église catholique, un pont entre les deux pays

L’archevêque d’Addis-Abeba, le cardinal Berhaneyesus Demerew Souraphiel, également président (AMECEA) a été convié à la première étape du processus de paix entre l’Éthiopie et l’Érythrée. Le 26 juin, une délégation conduite par le chef de la diplomatie érythréenne, Osman Saleh, a été accueillie par le premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed à Addis-Abeba en présence de l’archevêque. « C’est un moment heureux pour les Églises catholiques en Éthiopie et en Érythrée », a estimé ce dernier, rappelant que jusqu’à un passé récent, les deux pays appartenaient à la même conférence épiscopale et que l’Église a toujours milité en faveur de la paix entre les deux peuples.

A lire aussi <L’Église se réjouit du rétablissement des relations diplomatiques entre l’Éthiopie et l’Érythrée

En novembre 2017, les évêques de l’AMECEA, conduits par leur vice-président Mgr Thomas Msusa, archevêque de Blantyre, au Malawi s’étaient rendus en Érythrée pour exprimer leur solidarité à l’Église dans ce pays face aux préoccupations et aux défis de la paix avec le peuple voisin.

De son côté, le nonce apostolique en Éthiopie et en Érythrée, Mgr Luigi Bianco, s’est félicité de cette avancée diplomatique. « Les communautés chrétiennes accompagnent avec la prière ces développements positifs dans les relations entre les deux pays », a-t-il commenté au lendemain de la déclaration de paix, dans une lettre publiée par l’hebdomadaire diocésain d’Addis-Abeba. « Pour les Églises, il y a des opportunités de collaboration et de partage pour le bien des fidèles et leur contribution au service de la population ». Le représentant du pape dans les deux pays s’est également félicité des incidences sociales et économiques de cette réconciliation. « Les liaisons téléphoniques entre les deux pays ont été rétablies et dans quelques jours les vols entre les deux capitales Addis-Abeba et Asmara reprendront », a-t-il noté, ajoutant que des perspectives prometteuses de collaboration s’ouvrent pour les deux peuples.

Communauté internationale

Du côté de la communauté internationale, l’Union africaine, basée à Addis-Abeba, l’Union européenne et l’Organisation des Nations unies ont salué le rétablissement de la paix entre les deux pays voisins.

Les deux pays de la Corne de l’Afrique avaient rompu leurs relations diplomatiques depuis 1998. Leur différend est né d’une dispute sur la définition de leurs frontières.

Malgré la signature d’un accord de paix à Alger, le 12 décembre 2000, la tension avait refait surface en 2012. Des forces militaires éthiopiennes avaient alors lancé un assaut en territoire érythréen en réponse au présumé entraînement dans ce pays de groupes armés projetant de réaliser des attaques en Éthiopie.

C’est l’arrivée d’Abiy Ahmed au poste de premier ministre qui a suscité l’espoir d’une paix entre les deux pays. Dans son premier discours devant le parlement après son installation, le 2 avril, le premier ministre éthiopien avait manifesté son intention de normaliser les relations avec l’Érythrée et avait invité Asmara à s’engager dans ce processus.

Lucie Sarr
17 Juillet 2018
https://africa.la-croix.com
Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Informazione

Questa voce è stata pubblicata il 15/07/2018 da in Actualité, Société, Culture, FRANÇAIS con tag , .

San Daniele Comboni (1831-1881)

Inserisci il tuo indirizzo email per seguire questo blog e ricevere notifiche di nuovi messaggi via e-mail.

Segui assieme ad altri 614 follower

Follow COMBONIANUM – Formazione e Missione on WordPress.com
luglio: 2018
L M M G V S D
« Giu   Ago »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

  • 239.274 visite

Disclaimer

Questo blog non rappresenta una testata giornalistica. Immagini, foto e testi sono spesso scaricati da Internet, pertanto chi si ritenesse leso nel diritto d'autore potrà contattare il curatore del blog, che provvederà all'immediata rimozione del materiale oggetto di controversia. Grazie.

Categorie

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: