COMBONIANUM – Formazione e Missione

— Sito di FORMAZIONE PERMANENTE MISSIONARIA — Uno sguardo missionario sulla Vita, il Mondo e la Chiesa — Blog of MISSIONARY ONGOING FORMATION — A missionary look on the life of the world and the church

Avant les élections en RDC, le Conseil Œcuménique des Églises tire la sonnette d’alarme

Olav-Fykse-Tveit-Secretaire-general-Conseil-oecumenique-Eglises-Geneve-Suisse-15-2018_0_729_486

Olav Fykse Tveit, Secrétaire général du Conseil oecuménique des Eglises à Genève, Suisse, le 15 mai 2018. / Jean-Christophe Bott/EPA/MAXPPP

23 août 2018

  • Le 23 décembre, le peuple congolais est appelé aux urnes à l’occasion de l’élection présidentielle.

  • Une délégation du Conseil œcuménique des Églises, menée par le pasteur Olav Fykse Tveit, s’est rendue en RDC du 19 au 21 août afin d’exprimer sa solidarité envers les congolais et prier pour la paix entre les églises du pays.

  • Lors d’une réunion clôturant la mission, ils ont fait part de leur inquiétude quant à l’organisation des futures élections présidentielles.

Au terme de la mission de trois jours menée en République démocratique du Congo par le Conseil œcuménique des Églises (COE), son secrétaire général, le pasteur Olav Fykse Tveit, a fait part de ses inquiétudes quand au déroulement de l’élection de décembre.

« Nous sommes également préoccupés, comme nombre de nos interlocuteurs, par quelques défis qui, s’ils ne sont pas pris en compte, peuvent rendre en vain les efforts déployés jusqu’alors » a déclaré le secrétaire général du COE, en présence de représentants locaux des plusieurs confessions religieuses, des dirigeants de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), de l’Assemblée nationale et de personnalités politiques.

Des électeurs sans empreintes digitales enregistrées

Parmi les questions cruciales, figure celle des électeurs sans empreintes digitales enregistrées. En effet, selon une enquête menée cette année par l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), 16,6 % d’électeurs ont été inscrits sans empreintes digitales. La présence de ces électeurs sans empreintes, répartis sur l’ensemble du territoire national, ne remet cependant pas en cause, conformément à la loi, leur qualité d’électeur, précise l’OIF.

Un trop grand nombre de bulletins provenant d’électeurs non référencés par leurs empreintes peut invalider les élections du fait de l’impossibilité prouver la réalité de ces électeurs…

Les machines à voter

Olav Fykse Tveit a aussi mentionné « le besoin de consensus et de confiance dans l’utilisation de la machine à voter ». Son utilisation est loin de faire l’unanimité dans la sphère politique, plusieurs partis ayant publié une déclaration commune dans laquelle ils exigent tout simplement son abandon.

En France, le vote électronique fait débat depuis plus de 50 ans et n’est effectif que dans 83 communes. Le profil des candidats défile sur un écran tactile, l’électeur n’a qu’à faire son choix avant de retirer son bulletin imprimé et de le placer dans l’urne. Censée rendre le vote plus simple et rapide, la machine est néanmoins accusée de faciliter la fraude.

Dans un pays en déficit d’électricité, le choix du vote électronique n’est pas jugé pertinent par ses détracteurs.

Mesures prévues par l’accord de la Saint Sylvestre

Le COE a insisté sur « l’importance de la mise en œuvre des mesures prévues dans l’accord de Saint Sylvestre, en particulier les cas de prisonniers et d’exilés politiques ainsi que la nécessité de garantir l’inclusivité des élections ».

Cet accord conclu le 31 décembre 2016 fait état d’« un examen minutieux, au cas par cas, des dossiers des prisonniers politiques et d’opinion, les bénéficiaires de la dernière loi d’amnistie mais qui ne sont pas encore libérés, des exilés et réfugiés politiques »

Lors d’une Assemblée plénière en juin 2018, le Comité national de suivi de l’accord (CNSA) a fait état, entre autres, de la non-libération de certains prisonniers politiques d’opinion amnistiés et de la non-tenue de la tripartite depuis le début de l’année.

Olav Fykse Tveit a exhorté « vivement la CENI et le gouvernement congolais à s’attaquer sérieusement aux problèmes en recherchant le consensus nécessaire et en prenant des mesures courageuses afin de garantir des élections crédibles, transparentes, inclusives et pacifiques. »

Au cours du sermon qu’il avait prononcé ce 19 août dans la cathédrale de Centenaire Protestant de Kinshasa, il avait affirmé : « Nous pensons que  quand il s’agit du besoin d’élections pacifiques, les Églises doivent avoir un même message et le transmettre ensemble », appelant ainsi les différentes confessions religieuses de RDC à parler d’une seule voix en cette période mouvementée pour le pays.

Madeleine Banvillet
https://africa.la-croix.com
Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Informazione

Questa voce è stata pubblicata il 24/08/2018 da in Actualité, Société, Culture, FRANÇAIS con tag .

San Daniele Comboni (1831-1881)

Inserisci il tuo indirizzo email per seguire questo blog e ricevere notifiche di nuovi messaggi via e-mail.

Segui assieme ad altri 595 follower

Follow COMBONIANUM – Formazione e Missione on WordPress.com

  • 232.015 visite

Disclaimer

Questo blog non rappresenta una testata giornalistica. Immagini, foto e testi sono spesso scaricati da Internet, pertanto chi si ritenesse leso nel diritto d'autore potrà contattare il curatore del blog, che provvederà all'immediata rimozione del materiale oggetto di controversia. Grazie.

Categorie

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: