COMBONIANUM – Formazione e Missione

— Sito di FORMAZIONE PERMANENTE MISSIONARIA — Uno sguardo missionario sulla Vita, il Mondo e la Chiesa — Blog of MISSIONARY ONGOING FORMATION — A missionary look on the life of the world and the church

En RD-Congo, les évêques s’inquiètent de l’évolution processus électoral

18

Mgr Marcel Utembi, président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) et Père Donatien Nshole, secrétaire général de la Cenco. / AFP PHOTO / JUNIOR D.KANNAH

5 septembre 2018
https://africa.la-croix.com

Dans une correspondance adressée au Conseil de Sécurité des Nations unies, datant du 27 août, la Conférence épiscopale nationale de RD-Congo (Cenco) s’inquiète des manquements dans le processus électoral, à quelques semaines du scrutin présidentiel.
La Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) tire l’alarme sur les insuffisances du processus électoral.
Les évêques congolais ont exprimé cette inquiétude un mois après la décision du président Joseph Kabila de ne pas se présenter à l’élection du 23 décembre.

Dans une lettre adressée au Conseil de Sécurité des Nations unies le 27 août, la Cenco estime que la joie suscitée par le renoncement du président Joseph Kabila à se présenter aux élections « n’aura été qu’une illusion si le processus électoral en cours n’aboutit pas à l’organisation des élections crédibles, transparentes, inclusives et apaisées ».

Une victoire en demi-teinte

Le 8 août, le président Joseph Kabila, arrivé au terme de son deuxième et dernier mandat constitutionnel en 2016, a renoncé à déposer sa candidature à l’élection présidentielle du 23 décembre. À sa place, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), parti au pouvoir, a présenté comme candidat l’ex-ministre de l’intérieur Emmanuel Ramazani Shadary.

De nombreux observateurs ont estimé que cette décision est due à la forte pression exercée par l’Église catholique.

Depuis 2017, celle-ci n’a cessé de multiplier les actions d’éclat pour exiger le respect strict de la Constitution congolaise qui limite à deux le nombre de mandats présidentiels. Après plusieurs appels des évêques Congolais, des laïcs catholiques réunis au sein du Comité laïc de Coordination (CLC) ont organisé trois marches de protestation (le 31 décembre 2017, le 21 janvier et le 25 février 2018) contre le régime de Kabila.

Bien que durement réprimées – elles ont fait, 17 morts et plusieurs blessés – celles-ci ont une forte répercussion médiatique, suscitant le soutien de nombreuses conférences épiscopales à travers le monde mais aussi celui de la communauté internationale.

Toutefois cette victoire est en demi-teinte puisque l’opposant Moise Katumbi, un ancien partisan de Joseph Kabila en exil, a été empêché de se présenter à l’élection présidentielle, malgré les appels des évêques à autoriser sa candidature. Dans le même temps, après son retour triomphal à Kinshasa, l’ex-chef rebelle Jean-Pierre Bemba a été exclu de l’élection présidentielle prévue le 23 décembre en République démocratique du Congo. Comme lui, 6 autres candidats ont été exclus de la course pour le fauteuil présidentiel.

Les insuffisances du processus électoral

Pour les évêques congolais, trois principales insuffisances sont à relever dans l’organisation des prochaines élections, faisant craindre qu’elles soient biaisées : la non-clarification de la situation des millions des personnes enrôlées sans empreintes digitales, le manque de consensus sur l’utilisation ou non de la machine à voter, le non-parachèvement des mesures de décrispation politique et sociale.

Sur le premier point, fin juin, un audit de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), avait révélé l’existence de 6,7 millions d’inscrits sur le fichier électoral dont les empreintes digitales n’ont pas été enregistrées.

À cela, s’ajoute la controverse liée à la machine à voter. La Commission électorale nationale indépendante de la RD-Congo (Céni) a décidé d’introduire un système de vote par écran tactile lors des élections du 23 décembre 2018. La fiabilité de ces machines est remise en cause par les États-Unis et l’opposition congolaise qui craignent qu’elles ne soient des instruments de tricherie massive.

Lucie Sarr

Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Informazione

Questa voce è stata pubblicata il 06/09/2018 da in Actualité, Société, Culture, FRANÇAIS con tag .

San Daniele Comboni (1831-1881)

Inserisci il tuo indirizzo email per seguire questo blog e ricevere notifiche di nuovi messaggi via e-mail.

Segui assieme ad altri 593 follower

Follow COMBONIANUM – Formazione e Missione on WordPress.com
settembre: 2018
L M M G V S D
« Ago   Ott »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

  • 231.253 visite

Disclaimer

Questo blog non rappresenta una testata giornalistica. Immagini, foto e testi sono spesso scaricati da Internet, pertanto chi si ritenesse leso nel diritto d'autore potrà contattare il curatore del blog, che provvederà all'immediata rimozione del materiale oggetto di controversia. Grazie.

Categorie

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: