COMBONIANUM – Formazione e Missione

— Sito di FORMAZIONE PERMANENTE MISSIONARIA — Uno sguardo missionario sulla Vita, il Mondo e la Chiesa — Blog of MISSIONARY ONGOING FORMATION — A missionary look on the life of the world and the church

Le pape François renforce le pouvoir du Synode des évêques


Francois-celebrant-messe-cloture-Synode-famille-25-octobre-2015_0_729_486

Le pape François célébrant la messe de clôture du Synode sur la famille, le 25 octobre 2015. / M.Migliorato/CPP/Ciric

Par la constitution apostolique Episcopalis communio, publiée mardi 18 septembre, François donne plus de poids au Synode des évêques, en renforçant la collégialité épiscopale et en le mettant plus à l’écoute des fidèles.

Publiée mardi 18 septembre, la constitution apostolique Episcopalis communio est plus qu’un toilettage du Synode des évêques, l’institution créée en 1965 par Paul VI et dont François a fait un des outils essentiels de sa réforme missionnaire de l’Église. Pour l’essentiel, le texte grave dans le marbre les innovations nées de l’expérience des assemblées synodales de 2014 et 2015 sur la famille et de la préparation de la prochaine assemblée sur les jeunes. Mais il innove aussi en donnant plus de poids aux décisions du Synode.

Sur son fonctionnement lui-même, le pape a cherché à ce que les fidèles soient plus associés à la réflexion. Certes, le Synode reste « des évêques », mais, comme le rappelle François, ceux-ci doivent savoir se mettre « à l’écoute de la voix du Christ qui parle à travers le Peuple tout entier ». Aussi, le Synode doit-il « devenir un instrument privilégié » de cette écoute.

Des sessions espacées dans le temps

Dans la ligne du Synode sur la famille, Episcopalis communio prévoit donc que chaque assemblée sera précédée d’une « consultation du Peuple du Dieu », à travers notamment les diocèses et les instituts religieux, mais aussi – c’est une nouveauté – les associations de laïcs. La possibilité d’une réunion présynodale, comme celle de mars où 300 jeunes sont venus à Rome préparer le prochain Synode, est aussi instituée.

Enfin, tirant encore une fois les leçons de l’expérience des deux assemblées sur la famille, et reprenant une idée lancée en 1983 par le cardinal Martini mais restée sans suite, François permet qu’une même assemblée puisse tenir des sessions espacées dans le temps. « Pour permettre des approfondissements qui aident à mûrir la réflexion », explique Mgr Fabio Fabene, sous-secrétaire du Synode.

Sur le fond, l’idée de la nouvelle constitution apostolique de François est aussi de mieux articuler primauté pontificale et collégialité épiscopale. Fini le temps des Synodes de Jean-Paul II où les évêques lisaient leurs interventions les uns à la suite des autres devant une assemblée passive avant de voter, à la fin, une liste de propositions où le pape piochait pour écrire son exhortation apostolique !

Des temps de débats

Déjà, Benoît XVI avait introduit des temps de débats, amplifiés par son successeur. Comme en 2014 et 2015, le travail synodal s’achèvera désormais par un document rédigé par une commission composée de membres élus par l’assemblée et nommés par le pape. Ce texte sera soumis à l’approbation du Synode, « recherchant dans la mesure du possible l’unanimité morale ». « Il s’agit de trouver un consensus qui va clairement au-delà des 50 %, explique le cardinal Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du Synode. Mais il n’y a pas de définition juridique : l’unanimité morale ne se définit pas par des chiffres. » En la matière, la tradition de l’Église est souvent la majorité des deux tiers, chiffre que n’avaient pas atteint trois paragraphes du premier Synode sur la famille.

Surtout, François ouvre la possibilité que ce document final participe du magistère pontifical ordinaire : soit, pour un Synode consultatif, en l’approuvant expressément, soit, dans le cadre d’un Synode auquel le pape aurait donné un pouvoir délibératif, en le ratifiant et en le promulguant. Dans ce dernier cas, comme lors d’un concile, le texte serait solennellement signé par le pape et les membres du Synode…

Un outil plus réactif

Enfin, Episcopalis communio décrit, à la suite de l’assemblée synodale, une importante et nouvelle « phase de mise en œuvre » du Synode qui met particulièrement l’accent sur le Secrétariat général du Synode avec lequel la Curie est plus qu’invitée à collaborer et qui voit ses pouvoirs renforcés, notamment en pouvant publier lui-même des « documents d’application ».

L’idée est ici de faire du Synode un outil plus réactif au service de cette Église « en état permanent de mission » que François appelle de ses vœux. « Il s’agit, pour le pape, de remodeler profondément toutes les structures ecclésiales pour qu’elles deviennent “plus missionnaires”, c’est-à-dire plus sensibles aux besoins des personnes, plus ouvertes aux nouveautés qui se présentent, plus souples dans une époque de transformations rapides », explique le cardinal Baldisseri. Signe de cette souplesse, la nouvelle constitution s’appliquera dès le prochain Synode des jeunes, qui s’ouvre le 3 octobre prochain (lire page suivante) : le Secrétariat général du Synode a donc moins de quinze jours pour en publier les textes d’application.

Des femmes membres du Synode ?

La nouvelle constitution Episcopalis communio permet que tous les membres du Synode ne soient pas évêques. C’était déjà théoriquement possible, notamment pour les membres désignés par les supérieurs religieux. En 2014, François avait permis à des religieux frères d’être membres, mais les religieuses, elles, restaient, de simples auditrices. Les nouvelles dispositions permettront-elles à des femmes d’être membres de plein droit du Synode ? Interrogé sur le sujet, Mgr Fabene n’a pas répondu.

Nicolas Senèze, à Rome
19 septembre 2018
https://africa.la-croix.com
Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Informazione

Questa voce è stata pubblicata il 21/09/2018 da in Actualité religieuse, FRANÇAIS con tag .

San Daniele Comboni (1831-1881)

Inserisci il tuo indirizzo email per seguire questo blog e ricevere notifiche di nuovi messaggi via e-mail.

Segui assieme ad altri 418 follower

Follow COMBONIANUM – Formazione e Missione on WordPress.com
settembre: 2018
L M M G V S D
« Ago   Ott »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

  • 221.400 visite

Disclaimer

Questo blog non rappresenta una testata giornalistica. Immagini, foto e testi sono spesso scaricati da Internet, pertanto chi si ritenesse leso nel diritto d'autore potrà contattare il curatore del blog, che provvederà all'immediata rimozione del materiale oggetto di controversia. Grazie.

Categorie

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: