COMBONIANUM – Formazione e Missione

— Sito di FORMAZIONE PERMANENTE MISSIONARIA — Uno sguardo missionario sulla Vita, il Mondo e la Chiesa — Blog of MISSIONARY ONGOING FORMATION — A missionary look on the life of the world and the church

Un Synode pour rajeunir l’Église


Conference-lInstitut-catholique-Paris-samedi-29-septembrede-4e-edition-Congres-Mission-theme-amour-releveslamour-envoyes

L’Assemblée du Synode des évêques sur les jeunes, la foi et le discernement des vocations s’ouvre (aujourd’hui) mercredi 3 octobre à Rome.

Un des quatre évêques français présents au Synode des jeunes qui s’ouvre ce mercredi 3 octobre, Mgr Emmanuel Gobilliard, évêque auxiliaire de Lyon, a travaillé d’arrache-pied pour se préparer. Tout l’été, entre camps scouts et stages de chorale, il a multiplié les rencontres pour se mettre à l’écoute des jeunes. Et en août, avec deux autres délégués français, il a rencontré une trentaine de jeunes pour plancher avec eux sur le document de travail qui servira de base aux discussions sur le thème des jeunes, de la foi et du discernement des vocations.

« J’ai à dire sur chacun des paragraphes », confie l’évêque auxiliaire de Lyon, qui consacrera son intervention de quatre minutes à la sexualité. Un sujet dont le jeune évêque sait qu’il risque de créer du remous dans l’aula synodale. « Sur beaucoup de continents, c’est un sujet tabou, dont on ne parle pas », reconnaît-il. La crise des abus sexuels montre pourtant combien l’Église ne peut plus faire l’impasse sur la question de la maturité affective, même si celle-ci se pose très différemment à travers le monde.

La moyenne d’âge des pays des présidents délégués est de 20 ans

Car considérer le Synode qui s’ouvre sous le seul prisme occidental serait une erreur. « En nommant quatre présidents délégués venus d’Irak, de Papouasie, de Madagascar et de Birmanie, le pape nous a bien signifié que nous ne sommes plus le centre du monde, insiste Mgr Gobilliard. Chez eux, la question n’est pas le manque de vocations mais comment faire avec toutes celles qui se présentent ! » Il rappelle ainsi que la moyenne d’âge des pays des présidents délégués est de 20 ans, contre 45 ans en France et 47 ans en Italie…

« Il est essentiel que la fraîcheur et l’originalité de chaque contexte et de chaque pays puissent apporter sa contribution », explique le cardinal Sergio Da Rocha, rapporteur général du Synode. L’archevêque de Brasilia insiste surtout sur la nécessaire écoute des jeunes. « Il faudra nous confronter aux préoccupations des jeunes, même s’ils remettent en question les pratiques de l’Église ou évoquent des questions complexes telles que l’affectivité ou la sexualité », explique-t-il, mettant en garde contre la facilité, dans l’Église, « de parler de jeunes” par ouï-dire”, en référence à des stéréotypes ou des modèles de jeunesse qui n’existent plus ».

Un jeune auditeur introduira chaque journée

Aux côtés des évêques, siégeront d’ailleurs 34 jeunes de 18 à 29 ans qui pourront parler librement et proposer des amendements. Trop peu, aux dires de certains. « Nous ne pouvions aller au-delà de 50 auditeurs, ce qui limitait le nombre de jeunes », admet le cardinal Lorenzo Baldisseri.

Le secrétaire général du Synode des évêques rappelle aussi que la rencontre qui débute mercredi 3 octobre a été précédée par un présynode, auquel 300 jeunes ont participé en mars et dont le travail a largement servi à élaborer le document de travail. « Il y aura aussi la rencontre, samedi soir, avec le pape et les pères synodaux, dans une salle Paul-VI pleine de jeunes », ajoute-t-il. Le cardinal a également demandé à un jeune auditeur d’introduire chaque journée pour que la parole des jeunes pèse sur le travail de l’Assemblée.

Qu’adviendra-t-il, dans trois semaines, du travail du Synode ? « Je ne sais pas », concède Mgr Gobilliard, pour qui le document de travail, qui brosse une large partie des sujets, n’est qu’indicatif. « Mais je pense que ce Synode donnera une impulsion nouvelle, même s’il faut se garder de prévoir. »« Il n’y a pas de recette toute prête pour accompagner les jeunes vers la foi et la plénitude de la vie, ni une solution préfabriquée à toutes les questions que l’écoute présynodale a soulevées », confirme le cardinal Da Rocha.

Aller de l’avant

Sans doute la question des abus sexuels sera-t-elle évoquée – elle l’est d’ailleurs dans le document de travail. « Les jeunes en parlent assez librement, mais pas comme les adultes qui veulent soit ”défendre” l’Église, soit régler un compte avec elle, constate Mgr Gobilliard. Eux posent plutôt la question : “Maintenant, que fait-on ?”. N’oublions pas que la pédophilie est moins une question de jeunes que d’adultes dont ils sont les victimes. Ils ne voudraient pas qu’on en oublie les autres dimensions de ce qu’ils vivent. »

L’évêque auxiliaire de Lyon voit néanmoins, avec ce Synode, l’occasion pour l’Église de poursuivre sa réforme, y compris sur ces sujets délicats. Le cardinal Baldisseri ne dit d’ailleurs pas autre chose en rappelant que « cette Assemblée se situe dans la ligne des précédentes, dont le fil conducteur est le renouvellement de l’Église et de la société à partir de ses fondations : la famille et les jeunes qui garantissent les générations futures ». L’occasion, donc, pour François, de continuer à aller de l’avant.

Trois semaines de débats

Le nouveau règlement du Synode, publié lundi 1er octobre, modifie en profondeur le travail synodal pour lui donner un tour plus dynamique.

Cette fois-ci, les participants travailleront alternativement en assemblée et en groupes linguistiques. Jusqu’au mardi 9, ils plancheront sur la première partie du document de travail (« Les jeunes dans le monde d’aujourd’hui »); jusqu’au lundi 15 sur la deuxième (« Foi, discernement, vocation »); et jusqu’au lundi 22 sur la troisième (« Action pastorale »).

Après chaque séquence, les groupes linguistiques transmettront leurs réflexions à la commission chargée d’élaborer le document final qui sera présenté mercredi 24 et discuté jusqu’à son vote, samedi matin 27, veille de la clôture.

Nicolas Senèze, envoyé spécial à Rome
3 octobre 2018
https://africa.la-croix.com
Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Informazione

Questa voce è stata pubblicata il 03/10/2018 da in Actualité religieuse, FRANÇAIS con tag , .

San Daniele Comboni (1831-1881)

Inserisci il tuo indirizzo email per seguire questo blog e ricevere notifiche di nuovi messaggi via e-mail.

Segui assieme ad altri 595 follower

Follow COMBONIANUM – Formazione e Missione on WordPress.com

  • 232.015 visite

Disclaimer

Questo blog non rappresenta una testata giornalistica. Immagini, foto e testi sono spesso scaricati da Internet, pertanto chi si ritenesse leso nel diritto d'autore potrà contattare il curatore del blog, che provvederà all'immediata rimozione del materiale oggetto di controversia. Grazie.

Categorie

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: