COMBONIANUM – Spiritualità e Missione

–– Sito di FORMAZIONE PERMANENTE MISSIONARIA –– Uno sguardo missionario sulla Vita, il Mondo e la Chiesa A missionary look on the life of the world and the church –– VIDA y MISIÓN – VIE et MISSION – VIDA e MISSÃO ––

Marie : points de vue catholiques et protestants


Assunzione


Quelle est la place de Marie dans le dessein de Dieu ? Catholiques et protestants réfléchissent ensemble. Découvrez le Groupe des Dombes, association de théologiens catholiques et protestants

“Chacun sait, note le pasteur Albert Greiner, les réserves, les réticences, l’attitude critique des chrétiens protestants à l’égard de beaucoup d’affirmations et de pratiques catholiques et orthodoxes concernant la Vierge Marie. Ce que l’on sait moins, c’est le caractère relativement tardif de ces réactions, dont les plus polémiques remontent seulement au XVIIIe et même au XIXe siècle, où elles sont nées en réponse au développement et au durcissement de la mariologie catholique.” Les réformateurs ne rejetaient pas Marie. Celle-ci, “trésorière de grâce” selon Calvin, a gardé la doctrine qui nous ouvre aujourd’hui le Royaume des cieux : “Elle a gardé cela comme un dépôt, et par son moyen nous l’avons reçu. Voilà l’honneur que Dieu lui a fait. Voilà en quelle sorte il nous faut regarder à elle : non pour nous y arrêter, ni pour en faire une idole, mais afin que, par son moyen, nous soyons conduits à Notre Seigneur Jésus-Christ, car c’est là aussi qu’elle nous renvoie.”

Pas de mariologie pour les Églises de la Réforme

Dans les Églises de la Réforme, il n’y a pas de mariologie, pas de dévotion mariale : ni culte ni prière à Marie. L’allergie à la doctrine mariale catholique reste vivace. Un catéchisme dit, par exemple : “L’Église évangélique (NDLR : c’est-à-dire protestante) croit tout ce qui est écrit au sujet de Marie dans la Bible, c’est-à-dire que nous ne croyons ni à son Immaculée Conception (sa naissance miraculeuse d’une mère légendaire, Anne), ni à son Assomption, c’est-à-dire à sa montée corporelle au ciel, ni à sa participation à l’œuvre du salut, dont la Bible ne parle pas”.

Tout comme Calvin, les réformés s’interdisent de donner à Marie une autre place que la sienne. Selon le pasteur André Dumas, “au nom de leur fidélité au témoignage apostolique, comme au nom du respect et de l’affection qu’elles portent à la Mère du Seigneur, nos Églises s’élèvent avec force contre toute tentative d’exalter Marie, d’établir un parallélisme entre elle et le Christ, comme aussi entre elle et l’Église, en lui conférant des titres qui, à leurs yeux, la défigurent plus qu’ils n’attestent son vrai visage.”

Œcuménisme

Les catholiques ont longtemps alimenté leur hostilité au protestantisme à la conviction que “les protestants ne croient pas à la Sainte Vierge”. Mais l’antagonisme au sujet de Marie cède heureusement le pas à l’approche œcuménique. On s’efforce de comprendre les raisons de l’autre. Les catholiques sont plus attentifs à ne pas faire de Marie une sorte de rivale du Christ, à ne pas enfermer le Seigneur dans le rôle du juge auquel on n’échappe que grâce à l’intercession de sa Mère. Marie, comblée de grâce, oui. Mais le chrétien n’est-il pas comblé, lui aussi, de la grâce du Christ ? Marie “médiatrice de toute grâce” mais pas au même plan que Jésus, “le seul Médiateur entre Dieu et les hommes” (1 Timothée 2,5).

Le protestantisme, de son côté, connaît un printemps de la réflexion sur Marie. La Mère du Seigneur y est resituée dans le mystère du salut à sa place d’humble servante et d’admirable témoin de la foi, au premier rang des créatures rachetées. Cela s’appuie sur une piété nourrie de l’Évangile, qui reprend en compte la foi même de Marie, toute de louange, la foi du Magnificat. En Marie, le chrétien découvre que Dieu jette son regard sur les petits, et donc sur lui aussi. La Vierge, écrivait Luther, n’a pas chanté le Magnificat “seulement pour elle, mais pour nous tous, afin de nous entraîner à le chanter à sa suite”.

 

https://croire.la-croix.com

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo di WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

Questo sito utilizza Akismet per ridurre lo spam. Scopri come vengono elaborati i dati derivati dai commenti.

Informazione

Questa voce è stata pubblicata il 15/08/2019 da in Foi et Spiritualité, FRANÇAIS con tag , , .

  • 341.857 visite
Follow COMBONIANUM – Spiritualità e Missione on WordPress.com

Inserisci il tuo indirizzo email per seguire questo blog e ricevere notifiche di nuovi messaggi via e-mail.

Segui assieme ad altri 749 follower

San Daniele Comboni (1831-1881)

COMBONIANUM

Combonianum è stata una pubblicazione interna nata tra gli studenti comboniani nel 1935. Ho voluto far rivivere questo titolo, ricco di storia e di patrimonio carismatico.
Sono un comboniano affetto da Sla. Ho aperto e continuo a curare questo blog (tramite il puntatore oculare), animato dal desiderio di rimanere in contatto con la vita del mondo e della Chiesa, e di proseguire così il mio piccolo servizio alla missione.
Pereira Manuel João (MJ)
combonianum@gmail.com

Disclaimer

Questo blog non rappresenta una testata giornalistica. Immagini, foto e testi sono spesso scaricati da Internet, pertanto chi si ritenesse leso nel diritto d’autore potrà contattare il curatore del blog, che provvederà all’immediata rimozione del materiale oggetto di controversia. Grazie.

Categorie

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: