COMBONIANUM – Spiritualità e Missione

Blog di FORMAZIONE PERMANENTE MISSIONARIA – Uno sguardo missionario sulla Vita, il Mondo e la Chiesa MISSIONARY ONGOING FORMATION – A missionary look on the life of the world and the church

6ème Dimanche du Temps Ordinaire (A)

6ème Dimanche du Temps Ordinaire – Année A
Matthieu 5,17-37


Ferenczy_Károly_-_Sermon_on_the_Mountain_1896


Références bibliques

  • Lecture de Ben Sirac : 15. 15 à 20 : « Étends la main vers ce que tu préfères. »
  • Psaume 118 : « Ouvre mes yeux que je contemple les merveilles de ta Loi. »
  • Lettre de saint Paul aux Corinthiens : 1 Cor 2. 6 à 10 : « Nous proclamons la sagesse de Dieu. »
  • Évangile selon saint Matthieu : 5, 17 à 37 : « Quand vous dîtes oui, que ce soit oui. Quand vous dîtes non, que ce soit un non. »

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.
Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise.
Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le royaume des Cieux. Mais celui qui les observera et les enseignera, celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux. »
Je vous le dis en effet : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux.
Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : ‘Tu ne commettras pas de meurtre’, et si quelqu’un commet un meurtre, il devra passer en jugement.
Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement. Si quelqu’un insulte son frère, il devra passer devant le tribunal. Si quelqu’un le traite de fou, il sera passible de la géhenne de feu.
Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande.
Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu’on ne te jette en prison.
Amen, je te le dis : tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou. »
Vous avez appris qu’il a été dit : ‘Tu ne commettras pas d’adultère.’
Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui regarde une femme avec convoitise a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur.
Si ton œil droit entraîne ta chute, arrache-le et jette-le loin de toi, car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres que d’avoir ton corps tout entier jeté dans la géhenne.
Et si ta main droite entraîne ta chute, coupe-la et jette-la loin de toi, car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres que d’avoir ton corps tout entier qui s’en aille dans la géhenne.
Il a été dit également : ‘Si quelqu’un renvoie sa femme, qu’il lui donne un acte de répudiation’.
Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui renvoie sa femme, sauf en cas d’union illégitime, la pousse à l’adultère ; et si quelqu’un épouse une femme renvoyée, il est adultère. »
Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens : ‘Tu ne manqueras pas à tes serments, mais tu t’acquitteras de tes serments envers le Seigneur.’
Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas jurer du tout, ni par le ciel, car c’est le trône de Dieu,
ni par la terre, car elle est son marchepied, ni par Jérusalem, car elle est la Ville du grand Roi.
Et ne jure pas non plus sur ta tête, parce que tu ne peux pas rendre un seul de tes cheveux blanc ou noir.
Que votre parole soit “oui”, si c’est “oui”, “non”, si c’est “non”. Ce qui est en plus vient du Mauvais. »

Non à la guerre entre nous

Les Juifs parlaient fièrement de la loi de Moïse. Selon la tradition, Dieu lui-même l’avait donnée à son peuple. C’était le meilleur des cadeaux venant de lui. Dans cette Loi est exprimée la volonté du seul vrai Dieu. Ils peuvent y trouver tout ce dont ils ont besoin pour être fidèles à Dieu.

Pour Jésus aussi, la Loi est importante, mais elle n’occupe plus une place centrale. Il vit et communique une autre expérience : le Royaume de Dieu arrive; le Père cherche à se frayer un chemin parmi nous pour rendre le monde plus humain. Il ne suffit donc pas d’observer la loi de Moïse. Il est nécessaire aussi de s’ouvrir au Père et de collaborer avec lui pour rendre la vie plus juste et fraternelle.

C’est pourquoi, selon Jésus, il ne suffit pas d’accomplir la Loi, qui ordonne «tu ne tueras point». Il faut aussi enlever de notre vie l’agressivité, le mépris des autres, les insultes ou la vengeance. Certes, celui qui ne tue pas accomplit la Loi, mais s’il ne se libère pas de la violence, le Dieu qui veut construire avec nous une vie plus humaine, ne règne pas encore dans son coeur.

Selon certains observateurs, un langage est en train de se répandre dans la société d’aujourd’hui, reflétant une augmentation de l’agressivité. Les insultes offensantes proférées uniquement pour humilier, mépriser ou blesser, sont de plus en plus fréquentes. Des paroles nées du rejet, du ressentiment, de la haine ou de la vengeance.

D’autre part, les conversations sont souvent truffées de mots injustes qui expriment des condamnations et sèment la suspicion. Des mots dits sans amour et sans respect qui empoisonnent la coexistence et font du mal. Des mots qui naissent presque toujours de l’irritation, de la mesquinerie ou de la bassesse.

Ce n’est pas un fait qui se produit seulement au niveau social. C’est aussi un grave problème au sein de l’Église. Le Pape François souffre de voir les divisions, les conflits et les confrontations des «chrétiens en guerre contre d’autres chrétiens». C’est un état de choses tellement contraire à l’Évangile qu’il a ressenti le besoin de nous adresser un appel urgent: «Non à la guerre entre nous».

Voici ce que dit le Pape: «Cela me fait mal de voir comment dans certaines communautés chrétiennes, et même parmi les personnes consacrées, nous consentons à diverses formes de haine, de calomnie, de diffamation, de vengeance, de jalousie, de désir d’imposer nos propres idées à n’importe quel prix, et même de persécutions qui semblent être une implacable chasse aux sorcières. Qui pourrons-nous évangéliser avec ce genre de comportements?». Le Pape veut travailler pour une Église dans laquelle «tous pourront admirer comment vous prenez soin les uns des autres, comment vous vous encouragez mutuellement et comment vous vous accompagnez les uns les autres».

Par José Antonio Pagola
Traducteur: Carlos Orduna
https://www.feadulta.com

Puiser à cette Source qui est en nous

A pourtant si délicates et si difficiles qui nous tourmentent si souvent : nos rapports les uns avec les autres, nos crises personnelles et nos pulsions, notre sexualité, nos prises de parole.

Mais en fait, l’Évangile vient d’abord et avant tout nous inviter à réfléchir sur nos attitudes et nos comportements dans notre vie de chaque jour. Si les propos de Jésus nous choquent et nous provoquent c’est parce qu’ils mettent le doigt sur des points sensibles où notre égoïsme, l’injustice et le mensonge l’emportent souvent et font notre malheur et celui des autres.

Nous nous accommodons facilement de suivre la vague et de faire comme tout le monde, appliqués que nous sommes à nous contenter du minimum pour sauver la face, tirer notre épingle du jeu et profiter au mieux les uns des autres. Or le Seigneur nous demande de faire mieux et plus, il nous invite à creuser en nous jusqu’au cœur pour y trouver la source de bonté et d’amour qu’il a déposée en chacun, chacune de nous et qui nous dispose à faire le bien, à aimer Dieu et notre prochain.

Jésus nous met en garde contre une application légaliste, superficielle, rigide et hypocrite de la loi qui voisine trop souvent avec la violence et l’injustice, et nous installe bien plus dans le mensonge et la médiocrité que dans la vérité et la liberté.

L’Évangile du Seigneur nous appelle à rien de moins aujourd’hui qu’à une transformation intérieure qui fera de nous des êtres de lumière, d’amour et de paix, des hommes et des femmes de don et de pardon.

Un tel changement en nous ne se fera pas sans une purification intérieure, sans une libération, sans un éveil, toutes choses qui sont en nous l’œuvre de l’Esprit Saint.

Au cœur de notre expérience chrétienne, il y a donc cet œuvre de la grâce qui nous est promise et qu’il nous faut appeler de tout notre cœur pour qu’elle s’accomplisse en nous et qui nous disposera à faire le bien, à retrouver la source du bien en nous.

Puissions-nous dire oui à cette présence du ressuscité dans notre vie, au don de son Esprit dans tout notre être, à l’œuvre d’amour du Père qui demande à faire de nous des sages selon Dieu.

Par Jacques Marcotte, o.p.
http://www.spiritualite2000.com

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo di WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

Questo sito utilizza Akismet per ridurre lo spam. Scopri come vengono elaborati i dati derivati dai commenti.

Informazione

Questa voce è stata pubblicata il 11/02/2020 da in FRANÇAIS, Méditation du dimanche con tag .

  • 506.637 visite
Follow COMBONIANUM – Spiritualità e Missione on WordPress.com

Inserisci il tuo indirizzo email per seguire questo blog e ricevere notifiche di nuovi messaggi via e-mail.

Unisciti ad altri 913 follower

San Daniele Comboni (1831-1881)

COMBONIANUM

Combonianum è stata una pubblicazione interna nata tra gli studenti comboniani nel 1935. Ho voluto far rivivere questo titolo, ricco di storia e di patrimonio carismatico.
Sono un comboniano affetto da Sla. Ho aperto e continuo a curare questo blog (tramite il puntatore oculare), animato dal desiderio di rimanere in contatto con la vita del mondo e della Chiesa, e di proseguire così il mio piccolo servizio alla missione.
Pereira Manuel João (MJ)
combonianum@gmail.com

Disclaimer

Questo blog non rappresenta una testata giornalistica. Immagini, foto e testi sono spesso scaricati da Internet, pertanto chi si ritenesse leso nel diritto d’autore potrà contattare il curatore del blog, che provvederà all’immediata rimozione del materiale oggetto di controversia. Grazie.

Categorie

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: