COMBONIANUM – Spiritualità e Missione

Blog di FORMAZIONE PERMANENTE MISSIONARIA – Uno sguardo missionario sulla Vita, il Mondo e la Chiesa MISSIONARY ONGOING FORMATION – A missionary look on the life of the world and the church

Les 4 principales violences endurées par les chrétiennes persécutées

A l’occasion de la journée de la femme, le point sur les principales formes de violences endurées par les chrétiennes persécutées.


Les 4 principales violences endurées par les chrétiennes persécutées

Certaines chrétiennes persécutées vivent une mort sociale.

La violence sexuelle et le mariage forcé constituent les deux types de persécutions les plus signalés par les chrétiennes. C’est ce qui ressort de l’Index Mondial de la Persécution des Chrétiens publié chaque année par Portes Ouvertes. 84% des personnes interrogées ont en effet donné ces deux réponses dans le questionnaire qui sert de base à l’élaboration du classement. Viennent ensuite deux autres réponses que les sondées ont fait apparaître à hauteur de 64%: la violence physique et le divorce forcé.

La violence sexuelle et le mariage forcé

La violence sexuelle représente le moyen le plus répandu d’exercer un contrôle ou une autorité sur des chrétiennes quel que soit leur âge, ainsi qu’une façon de les punir pour leur foi. Très souvent, cette violence a lieu hors du cadre marital ; Il arrive qu’une femme/fille se voit soumise à une union non désirée, parfois même avec son propre agresseur. Ceci afin de déshonorer à dessein la chrétienne en question, et, par voie de conséquence, sa propre famille et sa communauté.

Bien que le mariage forcé offre un statut social, il peut facilement évoluer vers une spirale de brutalité intime auquel la femme ne peut échapper, et au cours duquel d’autres formes de violences et de pressions sont exercées. Dans les pays où les chrétiens sont le plus persécutés, les femmes et les filles qui font face à ce genre de persécution vivent une “disparition” sociale, surtout s’il s’agit de converties d’une autre religion. Si ces jeunes femmes sont physiquement vivantes, elles n’en sont pas moins occultées, dissimulées et isolées, ce qui fait que leur souffrance n’est pratiquement jamais signalée. Elles sont aussi souvent considérées comme “perdues” aux yeux de leur communauté chrétienne, et quant à leur avenir au sein de l’Église.

Un stigmate dévastateur

Helene Fisher, spécialiste pour Portes Ouvertes, déclare: «Lorsque ces chrétiennes sont agressées sexuellement en raison de leur foi, elles endurent un abus physique et mental indicible, tout en étant aussi, parfois, enfermées dans des “mariages” non désirés. Et quand bien même réussiraient-elles à échapper à leur leur sort, c’est ensuite un stigmate dévastateur qui les attend, un rejet, une honte qui les poursuivra désormais jusqu’à la fin de leur vie. Cet opprobre n’a pour autre but que de laisser ces femmes en vie, mais sans plus aucune perspective d’avenir. Car malheureusement, même au sein de communautés chrétiennes, l’exclusion se pratique couramment pour raisons de “déshonneur”, mais surtout, à cause d’un cruel manque de connaissance biblique. Plus aucune perspective d’avenir pour elles, cela signifie également ne plus jamais pouvoir intégrer la moindre famille ni le moindre groupe parmi leur communauté religieuse.»

Des programmes dans les églises pour mieux accueillir ces femmes

Nous aidons les églises à jouer un rôle de premier plan dans le suivi et la guérison de ces victimes ; des programmes sont ainsi mis en place pour enseigner aux responsables et aux membres d’assemblées comment rétablir et restaurer ces femmes, ainsi que leurs communautés, suite à ces tragédies.

Et pour les hommes?

La violence physique est le type de persécution le plus fréquemment cité par les hommes chrétiens interrogés (82 %); dépassant de loin le harcèlement économique (via l’emploi) et l’incarcération d’État (conjointement en seconde position parmi les méthodes les plus mentionnées, chacun à 66 %)

https://www.portesouvertes.fr/

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo di WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

Questo sito utilizza Akismet per ridurre lo spam. Scopri come vengono elaborati i dati derivati dai commenti.

Informazione

Questa voce è stata pubblicata il 08/03/2020 da in Actualité religieuse, FRANÇAIS con tag , .

  • 510.569 visite
Follow COMBONIANUM – Spiritualità e Missione on WordPress.com

Inserisci il tuo indirizzo email per seguire questo blog e ricevere notifiche di nuovi messaggi via e-mail.

Unisciti ad altri 915 follower

San Daniele Comboni (1831-1881)

COMBONIANUM

Combonianum è stata una pubblicazione interna nata tra gli studenti comboniani nel 1935. Ho voluto far rivivere questo titolo, ricco di storia e di patrimonio carismatico.
Sono un comboniano affetto da Sla. Ho aperto e continuo a curare questo blog (tramite il puntatore oculare), animato dal desiderio di rimanere in contatto con la vita del mondo e della Chiesa, e di proseguire così il mio piccolo servizio alla missione.
Pereira Manuel João (MJ)
combonianum@gmail.com

Disclaimer

Questo blog non rappresenta una testata giornalistica. Immagini, foto e testi sono spesso scaricati da Internet, pertanto chi si ritenesse leso nel diritto d’autore potrà contattare il curatore del blog, che provvederà all’immediata rimozione del materiale oggetto di controversia. Grazie.

Categorie

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: